×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Le beau et le gai

Par L'Economiste| Edition N°:2349 Le 29/08/2006 | Partager

Leur père ou leur grand-père étaient pêcheurs à M’diq ou Fnideq. Ils ont hérité d’eux une maison, si on peut appeler cela une maison! Invendable, personne n’en voulait. M’diq et Fnide, c’était un rang de villas en front de mer, mais fermées dix mois sur douze, et derrière elles, de la pauvreté, de cette pauvreté si particulière, plus forte dans les têtes que dans les poches, et qui engendre d’abord et surtout tristesse et laideur. Aujourd’hui, alors que le programme est à peine à son début, on n’est pas loin de se battre pour un pied-à-terre dans ce qui sera sans doute une des plus jolies stations balnéaires du Maroc, une des plus petites aussi, d’où son côté modèle. Mais il n’y a pas que la taille qui joue. Administrativement, on a découpé une minipréfecture spécialement pour s’occuper du développement de ces deux gros villages, qui vont être relookés de manière à rétablir l’aspect d’autrefois… en mieux. Ils auront une identité commerciale, dessinée pour eux, un logo, des couleurs, du mobilier urbain… En un mot, une pensée, un programme d’ensemble, déclinés juste pour eux.Les deux villages méditerranéens ne sont pas les seuls à se lancer, ou à être lancés, dans un processus de planification et de marketing urbains. Agadir est aussi sur cette voie. Casablanca y songe, poussée par la dynamique de son festival pour les jeunes. Le processus se répand certes, mais il se heurte très souvent au misérabilisme politique, selon lequel tant qu’il y a des pauvres, il ne faut rien fabriquer de gai et de beau… Erreur, monumentale erreur, car c’est le beau et le gai, qui vont aider à réduire la misère!Il y a deux ans, M’diq et Fnideq étaient plutôt de ces bourgades éligibles au programme de l’INDH et les voilà futurs bijoux du «tourisme authentique», dans un «Maroc inimitable». C’est exactement ce que l’on peut réaliser quand on a à la fois une vision politique et la volonté de la réaliser.Nadia SALAH

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc