×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

L’Etat

Par L'Economiste| Edition N°:4582 Le 05/08/2015 | Partager

On l’a beaucoup dit. On ne l’a pas assez cru: Hassan II s’était attaché à construire un Etat moderne, avec routes et ports; avec écoles et communes; avec professeurs et militaires... L’Etat contemporain n’a rien à voir avec ce qu’avaient laissé les colonisateurs, même Français pourtant doués en fabrication d’Etats. Rien, mais alors rien du tout à voir avec ce qui restait de l’Etat chérifien au XIXe siècle.
Dans les années 1980-90, on a réformé à marche forcée des pans entiers de l’Etat, grâce au Programme d’ajustement structurel. Les personnels, administratif et politique, avaient même commencé à pratiquer ce qu’ils détestent le plus, à savoir se comporter démocratiquement, rendre des comptes, respecter et servir ceux qui les nourrissent, c’est-à-dire les citoyens-contribuables. Tous les Etats détestent cela. Dans la colonne des compliments, inscrivons aussi que cet apprentissage  s’est déroulé, se déroule encore sans déstabilisation, sans violence, pas même de la violence morale.
Un Etat, c’est aussi un très grand nombre de femmes et d’hommes qui en sont les fonctionnaires. La réussite de la construction d’un Etat moderne est  aussi leur réussite, celle de leurs compétences et de leur dévouement, en dépit des loupés.
Cet outil est actuellement menacé. Volontairement ou par négligence, la Constitution a ôté aux Secrétaires généraux l’honneur d’une nomination royale. Pendant ce temps, la décadence de l’enseignement donne ses effets: la qualité de la fonction publique baisse dangereusement.
Compétences très amoindries, passage sous la direction de politiciens souvent sans expérience, distribution sans compter d’avantages sociaux… La fonction publique n’est plus ce qu’elle était. La situation, bien masquée, est déjà plus grave qu’on ne le croit.
Nadia SALAH
 

Nadia SALAH

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc