×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste
  • prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière Membres de L'Economiste Qui sommes-nous

  • L'Edito

    L’automne dangereux

    Par Nadia SALAH| Edition N°:5797 Le 06/07/2020 | Partager
    nadia_salah.jpg

    L'automne va être dur pour les entreprises. Les aides seront finies depuis longtemps alors que toutes les sociétés n’auront peut-être pas pu se relancer.

    Donc, sur chaque chaîne de valeur, il y aura des trous et des bosses. Plus ou moins profonds, plus ou moins hautes.  La conduite va être «sportive».

    Le Maroc est peu industrialisé, ce qui veut dire que les chaînes sont courtes. Intuitivement, on dit qu’une chaîne courte limite les risques. Il n’empêche que l’automne s’annonce dangereux.

    Or, les outils marocains sont lourds et objets de doutes. L’affaire Samir n’est pas faite pour donner confiance. Des géants s’y affrontent depuis une décennie, mais que dire des petits qui ont tout perdu. Peut-être ont-ils eu affaire aux procès sociaux, aux saisies et parfois aux drames familiaux, parce que la justice se met elle-même en panne quand elle traite des dossiers un peu trop politiques.

    Pourquoi le tribunal de commerce de Casa traite-t-il trois affaires sur cinq? C’est une part très supérieure à son poids économique. Faut-il suspecter des manœuvres? Et ce d’autant plus que l’information du public se contente de publier le nombre de dossiers, jamais les autres données sensibles. Par exemple les arrêts de justice, les délais, le nom et le nombre de commissaires…

    L’information circule mal: 40% des créanciers apprennent trop tard qu’ils devaient se déclarer. Ils perdent tout parce que le BO sort avec des semaines de retard…

    On nous reparle pour la énième fois, de digitalisation… L’outil est bon. Mais son maître humain, l’est-il, lui, bon et compétent?

     

     

    Chère lectrice, cher lecteur,

    L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
    Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

    Mot de passe oublié?
    CAPTCHA
    This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
    ABONNEZ-VOUS

    Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
    Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc