×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Flash

Un homme décapité près de Paris, le parquet antiterroriste saisi

Par L'Economiste| Le 17/10/2020 - 09:49 | Partager
Un homme décapité près de Paris, le parquet antiterroriste saisi

La police française a abattu, vendredi, un individu suspecté d’avoir décapité en pleine rue un homme, prés de Paris et le parquet national antiterroriste (Pnat) a été saisi de l’enquête, rapportent les médias de l’hexagone (Lire France : Un individu abattu par la police suspecté d'avoir décapité en pleine rue un homme).

Ce crime horrible s’est déroulé en fin d’après-midi à Conflans Saint-Honorine (Yvelines), à proximité d'un établissement scolaire, lorsqu’un homme a été retrouvé décapité. L'auteur présumé, qui a menacé les policiers avec une arme, a été abattu par les agents de la BAC (Brigade anticriminalité) d'une dizaine de balles à Eragny-sur-Oise (Val-d'Oise), en région parisienne, après une course-poursuite.

La victime est un professeur de collège qui aurait montré en classe des caricatures blasphématoires de l’Islam, selon des sources de la police. Une cellule de crise a été ouverte en lien avec le Président Emmanuel Macron et le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé sur Twitter le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. Le parquet national antiterroriste (PNAT) a annoncé qu'il s’était saisi des chefs "d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle".

Cette agression survient alors que se poursuit le procès des attentats contre Charlie Hebdo et le magasin Hyper Cacher en janvier 2015 devant la cour d’assises spéciale de Paris. Elle a eu lieu trois semaines après une attaque au hachoir dans le XIe arrondissement de Paris, où se trouvait la rédaction de l’hebdomadaire satirique lors des attentats de 2015. Le service régional de police judiciaire de Versailles, la Sous-direction anti-terroriste (SDAT) et la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ont été chargés de l’enquête.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc