×
L’Afrique se réveille
L’Afrique se réveille Par Mohamed CHAOUI
Le 30/01/2023

De plus en plus de pays réclament à la France de quitter leurs territoires. Hier, c’était le Mali, aujourd’hui, le Burkina Faso. Demain, d’autres... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter

Tunisie: le chef du syndicat UGTT critique la tenue des législatives

Par L'Economiste| Le 03/12/2022 - 16:31 | Partager
Tunisie: le chef du syndicat UGTT critique la tenue des législatives

Les élections législatives prévues en Tunisie le 17 décembre prochaine "n'ont aucune raison d'être", a critiqué samedi le chef de la puissante centrale syndicale tunisienne UGTT, Noureddine Taboubi. Ce dernier estime que ces élections ne doivent pas se tenir après la réforme très contestée de la Constitution qui réduit fortement le rôle des partis politiques.

"Nous allons vers des élections qui n'ont ni goût ni couleur, qui résultent d'une Constitution qui n'a été ni participative (dans son élaboration) ni soumise à l'approbation de la majorité", a dénoncé M. Taboubi, lors d'un meeting commémorant l'assassinat (en 1952) du fondateur de l'UGTT, Farhat Hached. Il a notamment critiqué le mode de scrutin prévu (majoritaire uninominal à deux tours) alors qu'un scrutin de liste était en vigueur avant le coup de force mené par le président Kaïs Saied le 25 juillet 2021 par lequel il s'est accaparé tous les pouvoirs.

Avec ce coup de force, le rôle des partis politiques s'en trouve fortement réduit au profit de candidats sans affiliation affichée. La plupart des partis incluant ceux de l'opposition au premier rang desquels le parti d'inspiration islamiste Ennahdha (qui dominait le Parlement dissous par M. Saied) ont appelé à boycotter le scrutin, dénonçant un "coup d'Etat contre la Révolution" ayant renversé le dictateur Ben Ali en 2011.

AFP