×
+ L'ÉDITO
Par Radia LAHLOU
Le 03/12/2021
Enfer

Les atavismes hérités d’un autre temps ont laissé des traces indélébiles dans les appellations des...

+ Lire la suite...
Recevoir notre newsletter

Propriété intellectuelle : Les vœux pieux du secteur de la santé

Par L'Economiste| Le 05/12/2018 - 15:28 | Partager
Propriété intellectuelle : Les vœux pieux du secteur de la santé

La protection de la propriété intellectuelle (P.I.) constitue un enjeu majeur pour le secteur de la santé. Alors que la course à l’innovation s’accélère, le secteur pharmaceutique entend mieux jouer sa partition. Pour y parvenir, des experts nationaux et internationaux se sont penchés sur la problématique de la protection de la P.I., lors d’un séminaire organisé par le think tank Global Santé, en partenariat avec l’Université Mohamed VI des Sciences de la Santé, sous le thème "L’innovation pharmaceutique, un levier d’attractivité économique et de leadership à l’international". Les participants ont ainsi émis une dizaine de recommandations visant à encourager l’innovation pharmaceutique. Pour les experts, le secteur doit veiller à la bonne application des règles de mise en pratique des accords de libre-échange, notamment en matière de protection de la P.I., outre renforcer les lois existantes pour valoriser l’apport de l’innovation dans les échanges économiques.

Parmi les pistes, figure aussi la mise en place d’un organisme public, géré par l’État, pour régir le transfert de technologie entre le public et le privé dans le secteur de la santé. Les participants ont, entre autres, appelé à établir un cadre juridique favorable à la promotion et l’intégration d’une P.I. soutenant l’attractivité des laboratoires pharmaceutiques au niveau national.

"La volonté du Maroc de moderniser son système de santé, le rendre plus performant nécessite une harmonisation du cadre réglementaire et académique pour rendre notre pays plus attractif", a souligné le Pr Chakib Nejjari, président de l’UM6SS. "Nous devons profiter des accords de libre-échange pour attirer les meilleurs savoir-faire dans le secteur de la santé", a-t-il ajouté.