×
 Merci!
Merci! Par Meriem OUDGHIRI
Le 07/12/2022

L’Histoire s’est écrite sous nos yeux. Celle qui a fait soulever tout un peuple. Celle qui a donné de l’adré­naline. Celle qui a montré la combativité et le souffle d’une... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter
×

Message d'erreur

  • Notice : Array to string conversion dans views_handler_argument_numeric->title() (ligne 89 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/modules/contrib/views/handlers/views_handler_argument_numeric.inc).
  • Warning : html_entity_decode() expects parameter 1 to be string, array given dans decode_entities() (ligne 463 dans /home/leconomi/public_html/includes/unicode.inc).

Marché actions: Hausse de la prime de risque à 8,8%

Par L'Economiste| Le 07/10/2022 - 14:34 | Partager
Marché actions: Hausse de la prime de risque à 8,8%

BMCE Capital Global Research (BKGR) a mis à jour sa prime de risque actions (PRA) qui s’élève à 8,8% au deuxième semestre 2022, en hausse de 0,7% par rapport à la dernière actualisation en mars dernier.

Cette évolution de la prime de risque prospective s’explique par « l’accélération du trend baissier qu’a connu le Masi à partir du mois de mai 2022 ayant, de facto, creusé le spread entre le cours actuel et nos cours cibles, couplée à la revue à la hausse des BDT 10 ans de près de 72 points de base (pbs) lors de la dernière adjudication du Trésor », précise BKGR dans son dernier « Flash-prime de risque ».

Le calcul de la prime de risque par la méthode prospective est effectué via l’égalisation des estimations de cash-flows pour les sociétés du Scope 40 de BKGR à leurs cours actuels en Bourse.

Par branche d’activité, la prime de risque action ressort à 9,1% pour les industries, 8,1% pour les financières et 8,6% pour les assurances.

Par ailleurs, et dans le cadre de la mise à jour de la prime de risque par la méthode historique, BKGR a abouti à une PRA de 6,54%, en stagnation comparativement à la dernière mise à jour effectuée en mars 2022.

La PRA instantanée, mesurée par l’écart entre la rentabilité exigée par les actionnaires et le taux sans risque, s’inscrit, quant à elle, en baisse s’établissant à 5,7% (6,5% en mars 2022).

Cette diminution découle, selon la même source, de l’effet combiné de la revue à la baisse de la capacité bénéficiaire et de la masse de dividendes 2022 du Scope 40 intégrant la provision effectuée par IAM, de l’augmentation du rendement des BDT 52 semaines, équivalent au taux sans risque, dans le cadre de la hausse globale des taux, contrebalancés par l’inversion de tendance du MASI observée ces derniers mois.

Quant à la méthode par sondage, introduite en septembre 2017 dans le panel BKGR et permettant d’estimer la prime de risque en se basant sur les attentes et les prévisions des différentes catégories d’investisseurs du Marché marocain en termes de rentabilité annuelle exigée à horizon 10 ans, elle fait ressortir une PRA de 8,1% en hausse de 1,8 pts comparativement à la dernière mise à jour.

Cette augmentation de la prime de risque action peut être interprétée comme une plus grande frilosité des investisseurs vis-à-vis des instruments financiers davantage risqués, notamment l’action et ce, dans un contexte de décélération économique mondiale et de spectre stagflationniste.