×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Flash

    Les comptables africains en conclave à Marrakech

    Par L'Economiste| Le 20/06/2019 - 08:23 | Partager
    Les comptables africains en conclave à Marrakech

    Plus de 1.200 comptables, économistes, professionnels de la finance, investisseurs, entrepreneurs et décideurs issus d’une cinquantaine de pays, dont 47 pays africains, se réunissent du 19 au 21 juin, pour débattre du rôle que doivent jouer les métiers de comptable et d’audit sur la performance du secteur public en termes d’efficacité et d’efficience économique en Afrique. Réunis dans le cadre de la 5ème édition du Congrès africain de la profession comptable "ACOA 2019", les participants débattront durant trois jours de thématiques se rapportant à "Des institutions fortes pour des politiques publiques et une gestion de la valeur publique réussies en Afrique", "La pensée intégrée, un choix pour gérer les ressources et la performance du secteur public dans l’intérêt de l’Afrique" et "Mesure de la performance, évaluation des impacts et impératif de redevabilité".

    Intervenant à la cérémonie d’ouverture de cette rencontre, le ministre de l'Economie et des finances, Mohamed Benchaâboun, a souligné que la vocation africaine du Maroc a pris sous le règne de SM le Roi Mohammed VI, une nouvelle dimension en s’inscrivant dans le cadre d’une vision sur le long terme et en s’appuyant sur la coopération Sud-Sud et sur l’impératif du développement humain.

    Benchaâboun a relevé que le Maroc a engagé un débat et une réflexion sur la nécessité de dépasser certaines insuffisances de son modèle de développement à travers notamment une meilleure gouvernance institutionnelle visant la modernisation de l’appareil de l’Etat, l’amélioration de la compétitivité industrielle, la qualification du capital humain, la consolidation et la généralisation des systèmes de protection sociale, la réduction des disparités sociales et régionales et la création d’une synergie entre les différentes stratégies sectorielles.

    Dans ce cadre, il a indiqué que les réformes entreprises par le Maroc lui ont permis d’améliorer le climat d’affaires et de gagner 10 places dans le rapport Doing business réalisé par la Banque mondiale, passant de la 69è place en 2018 à la 60è place en 2019. Organisée sous le thème "Pour un secteur public performant en Afrique", par l’Ordre des Experts-Comptables du Maroc en collaboration avec la PAFA, cette conférence cherche à mettre en évidence la nécessité de réussir les performances du secteur public en Afrique. Au menu figurent également des ateliers et la présentation des études conjointes IFAC (International Federation of Accountants)- ACCA (Association of Chartered Certified Accountants) sur les bonnes pratiques en gestion des finances publiques.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc