×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste
  • prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière Membres de L'Economiste Qui sommes-nous

  • Flash

    Le CVE prolonge et améliore l’offre "Damane Relance"

    Par L'Economiste| Le 06/01/2021 - 14:54 | Partager
    Le CVE prolonge et améliore l’offre "Damane Relance"

    Le Comité de veille économique (CVE) s’est réuni ce mercredi 6 janvier pour faire le bilan de la situation économique et financière nationale.

    Le Comité a ainsi exprimé sa satisfaction quant aux progrès accomplis au niveau des différents dispositifs de garantie mis en place dans le cadre de la lutte contre les effets de la crise, à savoir, les instruments "Oxygène" et "Relance" et ceux déployés en faveur des établissements et entreprises. Selon les données dévoilées, au 31 décembre 2020, 86.008 opérations de crédits ont été effectuées. Le CVE a d’ailleurs décidé de proroger la date limite d’octroi des crédits "Relance" au 31 mars 2021 et d’introduire des mesures d’assouplissement et d’amélioration des termes d’utilisation de cette offre.

    Ces mesures portent notamment sur l’élargissement de l’offre Relance aux courtiers d’assurance, aux bureaux de change et aux sociétés de transferts de fonds. S’ajoute aussi le relèvement du montant du crédit Relance à 2 mois de chiffre d’affaires pour les entreprises du transport touristique affectées par la crise.

    En outre, le CVE a décidé d’assouplir les conditions pour les entreprises du BTP, notamment le retraitement des avances sur droits constatés et l’instruction au cas par cas des entreprises viables affectées par la crise, de moins de 3 ans ayant réalisé des investissements importants avant la crise et affichant un taux d’endettement élevé.

    La dernière mesure porte sur l’augmentation du plafond du montant du crédit Relance de 40% à 50% du coût global de la réalisation du projet, hors foncier, et ce, pour les entreprises de promotion immobilière ne bénéficiant pas de CPI (crédit de promotion immobilière).

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc