×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste
  • prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière Membres de L'Economiste Qui sommes-nous

  • Flash

    La récession économique confirmée en France

    Par L'Economiste| Le 26/02/2021 - 15:13 | Partager
    La récession économique confirmée en France

    L'Institut national français des statistiques (Insee) a revu, vendredi, légèrement à la baisse la récession économique tout en confirmant le recul historique de l’économie française du fait de la pandémie.

    L'économie française a chuté de 8,2% l'an dernier, a indiqué l'Insee, soit une baisse légèrement peu moins forte que les -8,3% précédemment estimés. Sur le seul quatrième trimestre 2020, le recul du PIB est de 1,4%, contre -1,3% estimé auparavant, évalue l'Insee, en précisant que l'économie française a terminé l'année 2020 avec une activité 4,9% en dessous de son niveau du dernier trimestre 2019, soit avant l'apparition de l'épidémie de Covid-19.

    Selon l’Institut de la statistique, la récession s'explique principalement par la forte baisse des dépenses de consommation des ménages (-7%), induites par les périodes de confinement et les restrictions d'activité, la contraction des investissements (-10,3%), et le plongeon des exportations (-16,3%), bien supérieur à la réduction des importations. Les données détaillées de l'Insee confirment également que les revenus et le pouvoir d'achat des ménages ont bien résisté durant la crise, grâce aux mesures de soutien mises en place par le gouvernement (chômage partiel, aides spécifiques aux plus modestes, etc.) et à des baisses d'impôts (impôt sur le revenu, taxe d'habitation).

    Le revenu disponible brut des ménafes français a ainsi progressé de 1,1% sur l'ensemble de l'année, et le pouvoir d'achat a progressé de 0,6%. «L'effet conjoint de la hausse du pouvoir d'achat et de la baisse des dépenses de consommation induit une forte hausse du taux d'épargne des ménages», souligne l'Insee.

    Sur l'année, ce taux a grimpé à 21,3%, contre 14,9% en 2019, illustrant à la fois la constitution d'une épargne forcée, du fait des restrictions d'activité, mais aussi d'une épargne de précaution, liée aux inquiétudes sur l'avenir. La France, deuxième économie de l'Union européenne a, connu en 2020 sa pire récession depuis la deuxième Guerre mondiale suite aux restrictions mises en place pour contenir l'épidémie de coronavirus. Le gouvernement table sur une croissance de 6% cette année, un objectif qui reste, selon l'Insee, atteignable malgré un début d'année difficile.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc