×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Flash

    La Cour des comptes passe au crible Halieutis

    Par L'Economiste| Le 31/01/2020 - 08:58 | Partager
    La Cour des comptes passe au crible Halieutis

    Qu’a donné le plan Halieutis depuis son lancement? La Cour des comptes s’est penchée sur ce sujet passant au crible la période 2010-2016 en émettant plusieurs recommandations afin d’améliorer les résultats de l’exécution du plan Halieutis.

    Dans un rapport publié au titre de l’année 2018, la juridiction recommande ainsi de renforcer la recherche halieutique et de la doter des moyens nécessaires "afin de permettre le suivi régulier et la prédiction de l’évolution des stocks dans le cadre d’une approche écosystémique et par suite recommander pertinemment les taux admissibles de capture (TAC) par pêcherie". La Cour des comptes a également relevé la nécessité d’imposer le respect des mesures de gestion des pêcheries, notamment en matière de restrictions temporelles, spatiales et celles relatives aux engins de pêche. L’enjeu est de parvenir à une exploitation rationnelle des ressources halieutiques, car certaines espèces sont capturées en nombre en Méditerranée. Ce qui représente une menace pour leur survie.

    La Cour a ainsi souligné l’importance d’adopter un programme "volontariste" pour le rétablissement des stocks des espèces en état de surexploitation telle que la crevette rose, le merlu blanc, pageots et daurades, courbine, pagres, diagramme gris, en Atlantique et la daurade rose, rouget barbet et la sardine, en Méditerranée. Elle a appelé à poursuivre les efforts menés pour et préserver les ressources halieutiques et lutter contre la pêche INN (Illicite, Non déclarée et Non réglementée). Cela passe notamment par le renforcement des du système de contrôle intégré (contrôle en mer, au débarquement, dans la chaîne de valeur et certification des captures).

    Afin de rattraper le retard pris dans le développement de l’aquaculture pour réduire la pression sur les ressources halieutiques, la Cour demande d’accélérer l’adoption du code de l’aquaculture et d’instaurer des mesures fiscales et douanières incitatives pour faciliter l’accès aux intrants aquacoles, et accompagner les investisseurs par un appui technique et financier.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc