×
+ L'ÉDITO
Par Radia LAHLOU
Le 03/12/2021
Enfer

Les atavismes hérités d’un autre temps ont laissé des traces indélébiles dans les appellations des...

+ Lire la suite...
Recevoir notre newsletter

Maroc/Covid: Les mesures d'urgence auraient préservé 71% des emplois

Par L'Economiste| Le 31/05/2021 - 15:13 | Partager
Maroc/Covid: Les mesures d Photo d'illustration

La Banque africaine de développement (BAD) et l’Organisation internationale du travail (OIT) se sont penchées sur l’impact de la pandémie Covid-19 sur l’emploi et le développement des TPME marocaines. Une étude a été menée conjointement par les deux institutions pour analyser les effets de la crise et faire des recommandations pour renforcer la résilience de l’économie marocaine. A l’instar d’autres pays du monde, la pandémie de Covid-19 a évolué au Maroc d’une crise sanitaire vers une crise économique et sociale avec des répercussions sur l’emploi, est-il rappelé. Selon l’étude, les TPME, qui concentrent 73% des emplois, ont été particulièrement affectées par la crise. Près de 80% d’entre elles ont accusé une baisse de plus de 15% de leur chiffre d’affaires, conséquence du premier confinement.

Dans cette étude, on a également examiné la situation avant l’arrivée de la pandémie, ce qui a permis de rappeler "l’importance du secteur informel qui concerne 81% des TPME et 60% des emplois du secteur privé". Afin d’atténuer les répercussions économiques de la crise, les autorités marocaines ont mis en place des mesures d’indemnisation des travailleurs et accordé des facilités financières et fiscales aux TPME, tient à rappeler cette étude.

"Ces efforts ont eu un effet amortisseur contribuant à préserver 71% des emplois menacés à la suite du premier confinement", précise-t-elle. Il est également rappelé que dans le cadre de son plan de relance économique, le Maroc a lancé des chantiers structurants, notamment pour faciliter l’accès au financement et renforcer le socle de protection sociale. Une croissance endogène créatrice d’emplois décents, davantage tirée par les TPME, s’avère ainsi fondamentale, recommande l’étude.

N.E.A.