×
Restitution
Restitution Par Ahlam NAZIH
Le 18/08/2022

Pour partager avec la société une partie de la richesse qu’il crée, le groupe OCP a choisi d’investir dans l’humain. L’université Mohammed VI polytechnique (UM6P), les... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter
×

Message d'erreur

  • Notice : Array to string conversion dans views_handler_argument_numeric->title() (ligne 89 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/modules/contrib/views/handlers/views_handler_argument_numeric.inc).
  • Warning : html_entity_decode() expects parameter 1 to be string, array given dans decode_entities() (ligne 463 dans /home/leconomi/public_html/includes/unicode.inc).

Jouahri: « BAM continue de maintenir les mesures exceptionnelles pour la reprise »

Par L'Economiste| Le 23/06/2022 - 15:43 | Partager
Jouahri: « BAM continue de maintenir les mesures exceptionnelles pour la reprise »

Bank Al-Maghrib (BAM) continue d’accompagner la reprise économique. Jeudi, le Wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri, a assuré, que la banque centrale continue de maintenir les mesures exceptionnelles déployées lors de la crise sanitaire pour ne pas freiner la reprise.

S’exprimant lors de la conférence organisée par BAM en partenariat avec le FMI et la Revue Économique du FMI, sous le thème "Une reprise transformationnelle: Saisir les opportunités de la crise", Jouahri a toutefois souligné que la banque centrale reste très vigilante face à l’évolution des prix. Le gouverneur de la banque centrale a également rappelé dans ce sens que l’institution table sur un taux d’inflation légèrement au-dessus de 5% cette année, mais qui devrait revenir à un niveau modéré l’année prochaine.

Revenant sur l’environnemental international marqué par la crise ukrainienne et la flambée des prix, Jouahri a affirmé que le Maroc « n'est évidemment pas à l’abri des effets de cet environnement international difficile ».

Malgré un rebond en 2021 avec une croissance qui a frôlé les 8%, l’économie nationale reste exposée aux conséquences de la guerre en Ukraine avec en particulier un alourdissement de la facture énergétique et de fortes pressions externes sur les prix à la consommation.