×
Pare-feu
Pare-feu Par Meriem OUDGHIRI
Le 27/09/2022

Tous les yeux sont rivés sur la capitale où se tient aujourd’hui le Conseil de BAM: la décision de la banque centrale au sujet du taux directeur. Changera, changera pas?... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter
×

Message d'erreur

  • Notice : Array to string conversion dans views_handler_argument_numeric->title() (ligne 89 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/modules/contrib/views/handlers/views_handler_argument_numeric.inc).
  • Warning : html_entity_decode() expects parameter 1 to be string, array given dans decode_entities() (ligne 463 dans /home/leconomi/public_html/includes/unicode.inc).

Incendie de la forêt près de M'diq: Une enquête judiciaire ouverte

Par L'Economiste| Le 17/08/2022 - 08:44 | Partager
Incendie de la forêt près de M

Le Procureur général du Roi près la Cour d’appel de Tétouan  a annoncé l'ouverture d'une enquête judiciaire après avoir été alerté de l’incendie qui s’est déclaré le 15 août dans la forêt “Kodiat Tifour” près de M’diq. Il adonné ses instructions à la police judiciaire compétente pour l’ouverture d’une enquête judiciaire "approfondie" en vue de déterminer les circonstances de ce sinistre et identifier les coupables.

Selon la justice, quatre suspects ont été arrêtés à ce stade et son actuellement en garde à vue "en attendant la fin de l’enquête pour ensuite décider des poursuites judiciaires qui s’imposent en l’espèce".

"Le parquet assure qu’il suit attentivement les étapes des investigations et recherches menées par la police judiciaire compétente et fera montre d’intransigeance et de fermeté à l’égard de toute personne soupçonnée d’être impliquée dans ce sinistre, et de toute autre mauvaise action visant la destruction du domaine forestier dans notre pays et portant atteinte à l’équilibre environnemental, outre les dégâts considérables touchant les personnes et les biens”, ajoute le communiqué du Procureur du Roi. "Le ministère public insistera dans ses réquisitions devant le tribunal sur l’application des peines proportionnelles à l’encontre de toute personne reconnue coupable de ces actes criminels", conclut le communiqué.