×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Flash

Hausse de 26% émissions de la dette privée

Par L'Economiste| Le 05/08/2020 - 15:45 | Partager
Hausse de 26% émissions de la dette privée

Les émissions de la dette privée ont atteint, en 2019, 86,8 milliards de DH, en hausse de 26% par rapport à 2018, "bénéficiant encore d'un contexte de taux bas", a indiqué Bank Al-Maghrib (BAM) dans le rapport sur la stabilité économique, monétaire et financière. Cette hausse provient de la progression des émissions des certificats de dépôt de 35% ainsi que des Bons des sociétés de financement (BSF) qui ont doublé de volume d'émission passant de 5 à 10 milliards de DH, précise la banque centrale dans ce document, publié conjointement avec l'Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) et l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC).

Dans le détail, les titres de créances négociables (TCN) dominent les émissions représentant 71,94% contre 64,12% en 2018. Les certificats de dépôts représentent plus de la moitié de l'ensemble des émissions de la dette privée, soit 56,89% contre 52,71% en 2018. Les BSF et les billets de trésorerie (BT) représentent respectivement 11,23% et 3,82% contre 7,66% et 3,75% en 2018, alors que les obligations pèsent 28,06% du volume d'émission.

 

L'Economiste vous conseille

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc