×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Flash

Financements des entreprises: Jouahri évoque les mesures prises par BAM

Par L'Economiste| Le 28/01/2020 - 11:42 | Partager
Financements des entreprises: Jouahri évoque les mesures prises par BAM

Le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri, a évoqué les mesures prises pour appuyer les entreprises dans le cadre de la mise en œuvre des orientations royales contenues dans le Discours prononcé lors de l’ouverture de la session parlementaire d’automne de 2019. Jouahri a notamment souligné la mise en place d’un mécanisme de refinancement illimité de la part de BAM de tous les crédits bancaires accordés aux catégories évoquées par le Souverain dans ce discours, qu’ils s’agissent de crédits de fonctionnement ou d’investissement.

"Ce mécanisme de refinancement bénéficiera également aux financements adressés au secteur agricole et aux projets réalisés en milieu rural", a fait savoir le patron de la banque centrale. Ce dernier a aussi mis en exergue l’application d’un taux d’intérêt préférentiel de 1,25% dans le cadre du mécanisme de refinancement des banques des catégories cibles, soit 100 points de moins que le taux directeur de BAM. Il a en outre souligné la réduction des exigences en fonds propres dans le cadre des règles de précaution appliquées aux banques en ce qui concerne les crédits qu’elles accordent à ces catégories. A noter que la banque centrale a, en collaboration avec le ministère des Finances et les GPBM, élaboré un modèle des rapports détaillés qui seront soumis par les banques et qui permettront de suivre, de façon précise, les indicateurs relatifs aux différentes catégories de crédits, leur répartition géographique et sectorielle et les raisons de refus des crédits.

Pour le patron de BAM, le succès de ce programme est la responsabilité de tous les acteurs concernés, notamment le secteur bancaire, les établissements publics et particulièrement des citoyens bénéficiaires qui doivent s’engager d’une façon positive et veiller à honorer leurs engagements.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc