×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Flash

Fès-Meknès: Les confinés flirtent avec les déconfinés

Par L'Economiste| Le 10/06/2020 - 13:53 | Partager
Fès-Meknès: Les confinés flirtent avec les déconfinés

Le communiqué conjoint des ministères de l'Intérieur et de la Santé, relatif au zoning (1 et 2) des provinces confinées et celles déconfinées, affole la toile. Sur les réseaux sociaux, les commentaires fusent évoquant un manque de visibilité, parfois avec beaucoup d'ironie.

Ceci, comme c'est le cas pour la région Fès-Meknès où sept des neuf provinces et préfectures sont déconfinées. Parmi celles-ci figure Moulay Yacoub "qui accueille ce mercredi un mouvement migratoire des Fassis qui veulent échapper au confinement "officiel" de Fès", lit-on sur un post Facebook. Anecdotique et unique au Maroc, le siège de la province de Moulay Yacoub est situé dans la circonscription de Fès. Aussi, de nombreux responsables de Moulay Yacoub (idem pour Sefrou) habitent à Fès, et continuent à se déplacer entre les deux circonscriptions, entre leurs lieux de travail et de résidence.

Selon une source médicale, "la situation sanitaire de la région n'a pas changé durant les 3 dernières semaines. Déjà, le prolongement du confinement était incompréhensible... Encore plus, le zoning décidé dans la nuit de mardi à mercredi". "D'autant plus que l'on continuerait à découvrir des clusters durant les prochaines semaines, grâce aux tests de dépistage massif", renchérit un médecin. Pour celui-ci, "c'est le chef du gouvernement qui endossera la responsabilité politique des décisions émanant des départements de la Santé et de l'Intérieur gérés par des technocrates (jusqu'à preuve du contraire)".

De l'avis unanime, la décision de confiner ou de ne pas confiner nécessite beaucoup de pédagogie. C'est pourquoi le passage de Saâd-Eddine El Othmani, ce 10 juin au Parlement, est très attendu. Encore faut-il que le Chef du gouvernement soit convainquant. Pas sûr !

Y.S.A.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc