×
+ L'ÉDITO
Par Meriem OUDGHIRI
Le 08/12/2021
Mouches et bazar

Comme son prédécesseur et encore avant lui, le nouveau gouvernement a placé parmi ses priorités la...

+ Lire la suite...
Recevoir notre newsletter

Fès: L'UEMF répond aux allégations "diffamatoires" d'une ancienne étudiante

Par L'Economiste| Le 26/10/2021 - 15:00 | Partager
Fès: L

"L’Université Euromed de Fès (UEMF) est très consternée par des informations fausses et fallacieuses distillées sur les réseaux sociaux par une ancienne étudiante de doctorat, Mme Jihane Said, qui a échoué aux examens mis en place par l’Université pour pouvoir suivre ses études doctorales", lit-on dans un communiqué de l'UEMF.

Cette étudiante a subi un premier échec à l’exposé oral probatoire, puis une réussite in extrémis à cet examen lors de sa reprise. La charte des Thèses de l’UEMF, dont l’étudiante a signée copie en tout état de connaissance, mentionne qu’elle doit réussir l’examen pré-doctoral. "La réussite à cet examen est une condition sine qua none pour la poursuite des études doctorales. Mme Jihane Said a malheureusement échoué cet examen à deux reprises, en dépit d’un délais exceptionnel qui lui a été accordé pour préparer cet examen. Comme stipulé dans la Charte des Thèses de l’UEMF, l’échec entraîne l’arrêt du projet doctoral", ajoute l'Université. Et de préciser: "Après avoir été entendue par une commission réunie à cet effet, l’étudiante a été dûment notifiée de l’arrêt de thèse par voie écrite, mais elle a refusé d’accepter le document en question".

Notons que l’UEMF a mis à sa disposition une infrastructure de recherche de rang mondial et des moyens de travail exceptionnels en plus d’une bourse de doctorat de 5000 DH (cinq-mille dirhams) par mois. Malgré ceci, l’étudiante a montré de grandes lacunes scientifiques et a raté ses examens de passage.

"L’UEMF, qui veille au maintien des critères d’excellence tant pour la formation que pour la recherche, se réserve le droit de porter plainte en diffamation contre cette étudiante et contre quiconque qui tente de nuire indûment à l’image de l’Université", conclut le communiqué.

Y.S.A