×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

Flash

Fès-INDH: L'éducation figure en tête des priorités

Par L'Economiste| Le 18/05/2021 - 11:44 | Partager
Fès-INDH: L

C'est une célébration de l'initiative nationale pour le développement humain (INDH) sous le signe de «COVID-19 et Education : Bilan et perspectives pour préserver les acquis» pour commémorer le 16e anniversaire de l'initiative royale.

Organisée ce mardi par la préfecture de Fès, cette journée de célébration s'est tenue en présence notamment des directeurs des services externes, des responsables de l'autorité locale (chefs de cercles), le maire de Fès, le DG du CRI, les représentants des partis politiques, et des médias. D'emblée, Essaïd Zniber, wali de la région, gouverneur de la préfecture de Fès, a souligné que "l'éducation et le préscolaire figurent en tête des priorités de cette 3e phase de l'INDH". Le responsable territorial n'a pas manqué de rappeler l'impact de la crise du coronavirus sur l'éducation. D'où la mise en œuvre de mesures possibles à apporter dans le cadre des programmes de I'INDH.

"Il s'agissait de mobiliser les membres du Comité préfectoral de développement humain, notamment le directeur provincial de l'éducation, et d'émettre un ensemble de recommandations émanant des acteurs territoriaux", explique le wali. Bahae Rami, responsable de la division de l'action sociale (DAS) au sein de la wilaya de Fès-Meknès, a, pour sa part, présenté le bilan des réalisations de l'INDH au titre des exercices 2019/2020 au niveau de la préfecture de Fès. Il en ressort ainsi la réalisation de quelques 128 projets lors des deux premières années de la 3e phase de l'INDH.

D'une enveloppe budgétaire s'élevant à 64,98 millions de DH, ces projets sont répartis entre les 4 programmes. Dans l'ordre, le rattrapage des déficits en infrastructures et services de base a coûté 7,44 MDH (7 projets). L'accompagnement des personnes en situation de précarité a nécessité 29,258 MDH (21 projets), tandis que plus de 20 millions de DH ont été consacrés à l'amélioration des revenus et inclusion économique des jeunes (74 projets ). Enfin, pour assurer l'impulsion du capital humain des générations montantes, 8,158 millions de DH ont été débloqués pour 18 projets. Ce programme concerne principalement l'axe de m soutien au préscolaire dans le milieu rural, focalisant sur l'enseignement préscolaire dans la lutte contre la déperdition scolaire et l'amélioration globale de la trajectoire scolaire de l'individu, dont le but ultime est l'amélioration de l'indice nationale de capital humain, en agissant positivement sur la durée moyenne de scolarisation.

En ce sens, 13 unités de préscolaire comptant 22 classes ont été réalisées dans les communes territoriales à dominante rurale, avec enveloppe budgétaire de 6,55 millions de DH. "Ce budget a permis le financement de la construction, l'équipement et le fonctionnement de ces unités sur deux années.

Ces classes de préscolaire compte à ce jour un nombre d'enfants préscolarisés de 350 élèves encadrées par 22 éducatrices et éducateurs", précise Rami. "Les différents projets réalisés lors de ces deux années ont induit un fort impact sur la population cible dans la mesure où ils ont pu bénéficier à un nombre totale de 95.884 bénéficiaires", ajoute la responsable de l'INDH. Et de conclure: "l'objectif de la présentation de ce bilan est de mettre en avant les efforts entrepris par les différents acteurs, capitaliser sur les enseignements tirés et adopter les actions futures susceptibles d'améliorer la mise en cuvre des programmes INDH".

Y.S.A

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc