×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

Flash

Élections: L’Istiqlal et le RNI, champions du digital

Par L'Economiste| Le 21/09/2021 - 09:50 | Partager
Élections: L’Istiqlal et le RNI, champions du digital

La campagne électorale des dernières élections a eu lieu dans un contexte particulier marqué par la pandémie de Covid, ce qui a poussé les partis politiques à largement investir le digital pour convaincre les électeurs.

Dans ce domaine, deux formations politiques classées parmi le trio de tête (RNI et Istiqlal) ont été les plus en vue, selon une nouvelle analyse de l’Observatoire des opinions publiques numériques. Ce dernier s’est en effet intéressé à l’influence du digital (médias numériques, réseaux sociaux, sites web, blogs …) sur les résultats de l’élection. Au total, plus de 786 millions de personnes auront été touchées pendant la période de la campagne électorale, « ce qui revient à ce que chaque Marocain ayant accès à internet se sera arrêté sur plus de 31 publications concernant un parti politique (le nombre de personnes touchées correspond au total des personnes s’étant arrêté (minimum de 10’’) et/ou interagi sur une publication) », explique l’Observatoire.

Outre ce constat, l’Observatoire note que le RNI, arrivé en tête, et le Parti de l’Istiqlal, troisième, sont respectivement en première et deuxième place sur le digital, cumulant ainsi 55% de part de présence, devant PJD. Une donne qui interroge sur le manque de dynamisme des prétendues « armées numériques du PJD », souligne l’analyse. Toutefois, la prise de parole d’Abdelilah Benkirane, le 5 septembre dernier, aura touché presque 5 millions de personnes en 24 heures. De son côté, l’Istiqlal a largement su tirer son épingle du jeu. La formation politique a en effet « la communauté partisane et de sympathisants la plus dynamique aussi bien sur les engagements qu'en viralité », explique l’Observatoire.

Il aura réussi à plus que doubler sa moyenne d'interactions pour 1.000 fans, passant de 323 sur les 6 premiers mois de l'année 2021 à 898 pendant la campagne électorale officielle. Cela montre la capacité du parti à mobiliser ses partisans et sympathisants, et à en faire un puissant levier de la campagne électorale, y compris sur les réseaux sociaux. Le parti de la Rose a également occupé la 2e place dans l'empreinte numérique globale, « malgré la différence des moyens financiers » mis en jeu sur la même période.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc