×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Flash

    Diapo/ Démolition "abusive" d'un complexe touristique à Fès

    Par L'Economiste| Le 03/02/2019 - 09:45 | Partager
    Diapo/ Démolition "abusive" d'un complexe touristique à Fès

    Mustapha Amrani compte les dégâts causés, non pas par les intempéries de vendredi dernier, mais par la démolition, pour le moins "incompréhensible", samedi, d'une partie de son projet touristique "Diamant vert". Un premier bilan, selon lui, fait état de "5 millions de DH de dégâts". L'opérateur touristique, qui accuse les autorités locales "d'abus de pouvoir", a déjà entamé les procédures judiciaires, "demandant réparation de la casse physique et morale". Selon lui, "sans aucun préavis ni ordre de démolition, une opération commando a été menée la veille à l'initiative du wali de la région qui n'a rien voulu entendre, sauf détruire les bungalows, la salle des fêtes et les 5 piscines de notre projet". Pourtant, "autorisé et opérationnel depuis plusieurs années".

    D'après le propriétaire du complexe, " le projet s'étend sur 14,5ha acquis des Eaux et forêts dans le cadre d'une opération d'échange contre 117ha". Cet MRE, rentré des Pays Bas en 2002, a "acheté le foncier de la piscine et y a construit 34 bungalows en 2007, puis 23 en 2014". "J'ai réalisé d'importants investissements offrant aux visiteurs un lieu de villégiature qui attire une clientèle nationale et internationale", rappelle-t-il. "Toutefois, il y a des concurrents qui ne voulaient pas de mon projet. Certains laissent entendre que c'est le ministre de l'Intérieur qui a ordonné la destruction de mon complexe", dénonce-t-il. Pour tirer au clair cette histoire, Amrani a mandaté 3 avocats ainsi que des huissiers de justice. "Je suis victime d'abus...et je vais demander justice auprès de la plus haute autorité de l'Etat s'il le faut", explique-t-il. Affaire à suivre... J.R.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc