×
Gâchis
Gâchis Par Ahlam NAZIH
Le 09/08/2022

Contrairement à d’autres pays, au Maroc, que vous soyez diplômé ou pas, cela ne change pas vraiment grand-chose à la probabilité que vous vous retrouviez en dehors du marché de... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter
×

Message d'erreur

  • Notice : Array to string conversion dans views_handler_argument_numeric->title() (ligne 89 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/modules/contrib/views/handlers/views_handler_argument_numeric.inc).
  • Warning : html_entity_decode() expects parameter 1 to be string, array given dans decode_entities() (ligne 463 dans /home/leconomi/public_html/includes/unicode.inc).

Dakhla abritera le Forum d'affaires Maroc-Espagne

Par L'Economiste| Le 03/06/2022 - 10:21 | Partager
Dakhla abritera le Forum d

La ville de Dakhla abritera, les 21 et 22 juin, le Forum d’affaires Maroc-Espagne, en vue de consolider les relations économiques, promouvoir l'économie de la région et faire connaitre ses potentialités et opportunités d’investissement auprès des hommes d’affaires espagnols.

Initié par le Conseil de la région de Dakhla-Oued Eddahab, en partenariat avec le ministère de l’Industrie et du Commerce, ce forum vise à mettre en exergue la richesse de la région en terme d'investissement et à réunir les entreprises et les acteurs institutionnels pour faciliter les investissements étrangers à Dakhla, indique le Conseil régional. 

Cet évènement à vocation économique réunira des entités privées et publiques, de potentiels investisseurs et des hommes d'affaires, afin de discuter des différentes opportunités favorisant l'évolution de la balance commerciale entre le Maroc et l'Espagne, note le Conseil. Il sera aussi question d’établir de nouveaux liens d'investissement entre les secteurs privés et publics marocains et espagnols, en particulier dans les domaines de l'agriculture, du tourisme, de la logistique, des énergies renouvelables et de la pêche

D’après la même source, cet évènement intervient après la position du gouvernement espagnol de soutenir le plan marocain d'autonomie, comme étant "la base la plus sérieuse, réaliste et crédible" pour résoudre le différend sur le Sahara marocain.