×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Flash

COVID19: Reconfinement au Liban jusqu'à fin janvier

Par L'Economiste| Le 04/01/2021 - 21:41 | Partager
COVID19: Reconfinement au Liban jusqu

Les autorités libanaises ont annoncé lundi un nouveau reconfinement dans le pays à partir de jeudi jusqu'à fin janvier pour faire face à une flambée des cas de contamination au Covid-19. Le pays se reconfinera "du jeudi matin jusqu'au 1er février au matin", a indiqué à la presse le ministre par intérim Hamad Hassan à l'issue d'une réunion de la commission ministérielle chargée de la lutte contre la pandémie.

Un couvre-feu sera instauré de 18H00 (16H00 GMT) à 05H00 (03H00 GMT), selon l'agence nationale d'information ANI. L'aéroport de Beyrouth restera ouvert, mais le nombre de passagers "sera réduit par rapport à l'an dernier", a indiqué le ministre par intérim de la Défense, Mohamad Fehmi, annonçant également un retour à la circulation alternée des véhicules durant la période de confinement. Ces derniers jours, les professionnels de santé ont tiré la sonnette d'alarme, sur fond d'une recrudescence des cas positifs - ayant culminé jeudi à 3.500, contre 1.000 à 2.000 cas quotidiens durant les semaines précédentes -- et du nombre de cas nécessitant une hospitalisation.

Depuis le début de la pandémie, plus de 192.000 cas ont été recensés, dont environ 1.500 décès. "Il n'y a plus de lits vacants dans certaines unités de soins intensifs (...) Nous avons besoin de mesures exceptionnelles et d'une application stricte des mesures", avait déclaré plus tôt dans la journée le Premier ministre par intérim, Hassan Diab.

"Récemment, l'augmentation du nombre de cas de Covid a dépassé celle du nombre de lits en soins intensifs", a déploré de son côté sur Twitter Firass Abiad, à la tête de l'hôpital public Rafic Hariri, principal établissement mobilisé dans la lutte contre le virus. Les autorités craignent un effondrement du système de santé face à cette flambée et au nombre élevé de contaminations au sein du corps médical ayant atteint dimanche 1997 cas, dont 12 décès. Le Liban doit recevoir en février sa première cargaison du vaccins.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc