×
 Merci!
Merci! Par Meriem OUDGHIRI
Le 07/12/2022

L’Histoire s’est écrite sous nos yeux. Celle qui a fait soulever tout un peuple. Celle qui a donné de l’adré­naline. Celle qui a montré la combativité et le souffle d’une... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter
×

Message d'erreur

  • Notice : Array to string conversion dans views_handler_argument_numeric->title() (ligne 89 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/modules/contrib/views/handlers/views_handler_argument_numeric.inc).
  • Warning : html_entity_decode() expects parameter 1 to be string, array given dans decode_entities() (ligne 463 dans /home/leconomi/public_html/includes/unicode.inc).

Conseil de BAM: un relèvement du taux directeur "peu probable"

Par L'Economiste| Le 24/09/2022 - 15:15 | Partager
Conseil de BAM: un relèvement du taux directeur "peu probable"

La société de bourse Valoris Securities estime qu'un relèvement du taux directeur de Bank Al Maghrib (BAM) est peu probable.

Dans son Focus Eco pour le mois de septembre, publié à quelques jours de la réunion trimestrielle du Conseil de BAM, la société indique qu'au niveau national, l’essentiel de l’inflation est alimenté par le renchérissement des produits importés.

"De ce fait, un relèvement du taux directeur de BAM nous parait peu probable, d’autant plus que l’inflation des biens échangeables est appelée à s’alléger prochainement et les réserves de change demeurent solides", explique Valoris Securities dans cette publication intitulée "Inflation et Crise énergétique : Serait-il de bonne augure de maintenir une politique monétaire accommodante ?".

"A l’opposé, une augmentation agressive du taux directeur lors des prochains conseils de BAM, pourrait à notre avis peser sur les prochaines politiques de relance du gouvernement et ainsi sur les perspectives de croissance économique, dans un contexte de concurrence entre pays du sud de la Méditerranée vis-à-vis des investissements étrangers, sans pour autant peser significativement sur l’évolution de l’inflation", soulignent les analystes de Valoris Securities.

Malgré les craintes partagées dans l’ensemble des pays à l’égard de l’inflation, l’évolution des prix des matières premières de base, ainsi que les mesures fortes menées par plusieurs banques centrales nous portent à croire que l’inflation mondiale aurait déjà atteint son pic durant la récente saison estivale.

De ce fait, le rétablissement progressif des chaînes logistiques et le réajustement de certaines marges de transformation ne pourrait qu’alléger la hausse des prix des produits finis, indépendamment de n’importe quelles nouvelles décisions de hausse des taux, décidées par les banques centrales mondiales.