×
«Tounés»
«Tounés» Par Abouammar Tafnout
Le 12/08/2022

Ce fût un temps où on nous chantait les louanges du «modèle tunisien», qui allait montrer l’exemple et démocratiser ce que l’administration américaine appelle zone Mena... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter
×

Message d'erreur

  • Notice : Array to string conversion dans views_handler_argument_numeric->title() (ligne 89 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/modules/contrib/views/handlers/views_handler_argument_numeric.inc).
  • Warning : html_entity_decode() expects parameter 1 to be string, array given dans decode_entities() (ligne 463 dans /home/leconomi/public_html/includes/unicode.inc).

Comment Marrakech fait face au stress hydrique

Par L'Economiste| Le 27/06/2022 - 18:05 | Partager
Comment Marrakech fait face au stress hydrique

La ville de Marrakech est exposée au stress hydrique. Pour y faire face, plusieurs actions sont menées afin d’assurer la continuité d’alimentation en eau potable grâce à la Régie autonome de distribution d’eau et d’électricité de Marrakech (RADEEMA), l’Agence du bassin hydraulique du Tensift (ABHT) et l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE-Branche Eau). La Régie et l’Office ont notamment réalisé d’importants investissements pour sécuriser l’alimentation de Marrakech à partir du barrage Al Massira. La ville mise, en outre, sur l’utilisation des ressources non conventionnelles (eau usée traitée) issue de la STEP pour l’irrigation des espaces verts de Marrakech. Après les golfs et la palmeraie, quelque 26 espaces verts et jardins de la ville d’une superficie totale de 228 ha font aujourd’hui l’objet d’un projet d’irrigation à partir des eaux usées de la STEP. Ce projet nécessite un investissement de 64,7 millions de DH cofinancé par la Direction générale des collectivités territoriales (DGCT), le Plan national de l’assainissement mutualisé (PNAM) et la Commune de Marrakech. En cours de réalisation, il entrera en service au début de 2023.

Parmi les actions, figure aussi la conception d’une borne par la RADEEMA pour encourager l’utilisation des eaux usées traitées à la demande. Cette action cible premièrement les entreprises de nettoiement, de travaux... Sur le terrain, des actions sont menées pour une meilleure gestion de la ressource (sensibilisation, rationalisation, programme de détection des fuites). Enfin, l’ABHT pilote des audits de l’efficacité hydrique des gros consommateurs d’eau potable (administrations, écoles, hôpitaux, hôtels, mosquées…), un projet financé par la région Marrakech-Safi.