×
+ L'ÉDITO
Par Radia LAHLOU
Le 03/12/2021
Enfer

Les atavismes hérités d’un autre temps ont laissé des traces indélébiles dans les appellations des...

+ Lire la suite...
Recevoir notre newsletter

Chambre des conseillers: Le RNI en tête avec 27 sièges

Par L'Economiste| Le 06/10/2021 - 07:35 | Partager
Chambre des conseillers: Le RNI en tête avec 27 sièges

Le parti du Rassemblement National des Indépendants (RNI) est arrivé en tête des élections des membres de la Chambre des Conseillers, au titre des collèges des collectivités territoriales et des chambres professionnelles, qui ont eu lieu mardi, en obtenant 27 sièges.

Le Parti Authenticité et Modernité (PAM) arrive deuxième position avec 19 sièges, suivi du Parti de l'Istiqlal (PI) avec 17 sièges, selon des résultats provisoires annoncés, mardi soir, dans un communiqué du ministre de l'Intérieur. Quant au Mouvement populaire (MP), il occupe la 4e place avec 12 sièges, suivi de l'Union socialiste des forces populaires (USFP) avec 8 sièges, du Parti Justice et Développement (3 sièges) et de l'Union constitutionnelle (UC) avec 2 sièges, ajoute le ministre.

Pour ce qui est des autres partis politiques, au nombre de six, trois ont obtenu un siège chacun, alors qu'un candidat sans appartenance politique a réussi à remporter l'élection.

Concernant les sièges dédiés au collège électoral des représentants des salariés, et sur la base des résultats provisoires annoncés par les bureaux de vote et les bureaux centralisateurs au niveau national, ils se répartissent comme suit : l’Union marocaine du travail (UMT) : 8 sièges, l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM) : 6 sièges, la Confédération démocratique du travail (CDT) : 3 sièges, l’Union nationale du travail au Maroc (UNTM) : 2 sièges et la Fédération démocratique du travail (FDT) : 1 siège.

Et pour ce qui est du collège électoral des représentants des organisations professionnelles des employeurs les plus représentatives, les huit sièges en lice ont été remportés par les candidates et candidats appartenant aux organisations régionales ou centrales de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), qui ont présenté leurs candidatures avec l'accréditation de la Confédération ou via des listes ayant obtenu le nombre de signatures exigé par la loi.