Flash

Capital humain: Les Marocains privés de 50% de leur potentiel à l’âge adulte

Par L'Economiste| Le 11/10/2018 - 13:58 | Partager
Capital humain: Les Marocains privés de 50% de leur potentiel à l’âge adulte

Un enfant marocain né aujourd’hui serait privé de la moitié de son capital humain (compétences, connaissances, santé…) à l’âge adulte, en raison de services insuffisants en matière d’éducation et de santé. C’est ce que révèle le nouvel Indice du capital humain de la Banque mondiale, dévoilé ce 11 octobre à Bali, durant les assemblées annuelles de l’institution avec le FMI.

L’indice, qui mesure la productivité des générations futures dans 157 pays, va de 0 à 1,1. Au Maroc, il est de 0,5. Un score inférieur à la moyenne de la région Mena (0,57) et à la moyenne mondiale (0,56). La performance est également en dessous de ce qui aurait été prévu pour son niveau de revenu.  Le pays arrive ainsi 98ème du classement, alors que la Tunisie est 96ème (0,51) et l’Algérie 93ème (0,52).

A la tête du ranking, on retrouve Singapour (0,88), suivie de la Corée (0,84) et du Japan (0,84). 

Par ailleurs, 98% des enfants marocains peuvent espérer vivre jusqu’à l’âge de 5 ans, et 93% de ceux âgés de 15 ans atteindraient 60 ans. Un élève de 4 ans passerait 10,4 ans à l’école jusqu’à ses 18 ans. Mais si l’on tient compte de la qualité de l’éducation reçue, cela équivaut à seulement 6,2 ans. Côté santé, 15% des enfants marocains souffrent de retards de croissance, ce qui peut affecter leurs capacités cognitives et physiques.

Par genre, la situation des filles est légèrement meilleure que celle des garçons.

A.Na

 

L'Economiste vous conseille

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc