×
+ L'ÉDITO
Par Radia LAHLOU
Le 03/12/2021
Enfer

Les atavismes hérités d’un autre temps ont laissé des traces indélébiles dans les appellations des...

+ Lire la suite...
Recevoir notre newsletter

BVC: 4 valeurs à alléger et 2 à vendre

Par L'Economiste| Le 28/10/2021 - 09:03 | Partager
BVC: 4 valeurs à alléger et 2 à vendre

BMCE Capital Global Research (BKGR) recommande aux investisseurs, dans la récente édition de son « Stock Guide », d’alléger les titres BMCI, Delta Holding, Saham Assurance et Oulmès dans leurs portefeuilles et de vendre HPS et SMI.

Avec un cours cible de 597 dirhams (downside de 11%), BKGR conseille d’alléger le titre BMCI, eu égard à l’activité commerciale de la Banque qui peine à progresser et ne semble pas présenter de potentiel à court terme ainsi que l’alourdissement prévu du coefficient d’exploitation en raison des investissements devant être engagés dans le cadre de la refonte de son système d’information.

Evalué à 30,2 dirhams (downside de 6%), Delta Holding, en dépit d’un carnet de commandes de 2,935 milliards de dirhams (MMDH), représentant 12 mois de chiffre d’affaires, « ne devrait pas être en mesure de redresser ses agrégats en 2021 et ce, suite à la hausse des prix des matières premières non impactée sur les prix de vente, l’augmentation de 500% du fret maritime empêchant la réalisation des exportations vers le continent américain, l’alourdissement des coûts de production et les retards liés au démarrage des projets », explique BKGR.

Les analystes recommandent, également, d’alléger le titre Saham Assurance ( évalué à 1.300 dirhams, downside de -4%), compte tenu des difficultés rencontrées par l’opérateur dans le cadre de la reprise de son activité, de la dégradation de sa part de marché en 2020, ainsi que de l’éventuelle rupture de sa convention de distribution exclusives avec CDM dans le cas d’une prise de contrôle de la Banque par le Groupe Holmarcom.

Concernant Oulmès (1.044 dirhams, -9,6%), BKGR recommande d’alléger le titre, compte tenu d’un niveau de price-earnings ratio (P/E) encore élevé et en dépit d’une progression attendue de la rentabilité qui devrait demeurer toutefois en deçà du niveau normatif.

A l’issue de l’année 2021, « le Groupe Oulmes devrait enregistrer des réalisations commerciales en amélioration de +8% à 1,564 MMDH par rapport à 2020 portées essentiellement par la reprise attendue de l’activité « Cafés, Hôtel, Restaurants » (CHR) dans un contexte d’allégement des mesures restrictives au S2-2021″, souligne la même source.

Par ailleurs, BKGR conseille de vendre « HPS », fixant un cours cible de 5.899 dirhams, soit un downside de 15,7%. Le document relève que HPS, opérant dans un secteur fortement propulsé par la crise sanitaire et dont les perspectives s’avèrent très prometteuses, devrait poursuivre son développement, reposant sur sa capacité à générer de la croissance organique mais aussi externe avec l’accélération des acquisitions en 2021 (IPRC et ICPS). Dans ce contexte, HPS devrait notamment profiter de la reprise de l’activité Solutions (près de 70% de son chiffre d’affaires) fortement impactée par les restrictions sanitaires avec plusieurs contrats majeures en cours de finalisation en Asie, aux États-Unis et en Europe, de sa stratégie de croissance agressive et dynamique (ambition de générer une croissance annuelle comprise entre 10% et 15% par le biais des nouvelles acquisitions) et de l’engouement des consommateurs pour les moyens de paiement dématérialisé (Contact-less, Mobile Payment, etc.), indique BKGR. « Ceci étant, nous estimons que le cours actuel intègre déjà ces perspectives, d’où notre recommandation de vendre le titre », expliquent les analystes.

Pour Smi Imiter (évalué à 904 dirhams, -48,9%), BKGR relève que la filiale argentifère de Managem ne devrait pas parvenir à tirer profit des bons niveaux des cours de l’argent qui se profilent en 2021 et qui devraient se maintenir sur la période 2021-2022, grâce à la relance de l’industrie mondiale et la hausse de la demande physique et ce, compte tenu de la baisse des teneurs de la mine (168g). En effet, explique-t-elle, les difficultés opérationnelles d’Imiter devrait lourdement impactées les marges de la société suite à la hausse des cash-costs, ajoutant qu’afin de palier à cette perte en teneur, Smi a procédé à la construction d’une carrière de récupération des anciennes haldes argentifères qui contribuerait à hauteur de 2 à 3T d’Argent supplémentaire par mois, portant les zones de production de la mine à 3 à savoir la mine, la digue et la carrière.

Toutefois, ce nouveau projet ne devrait compenser que partiellement le repli de la production et le retour à une exploitation normale ne serait possible que dans le cas d’une découverte majeure d’un nouveau gisement, souligne BKGR.

MAP