Burkina: Tirs dans plusieurs casernes, le gouvernement dément un coup d'Etat

Par L'Economiste| Le 23/01/2022 - 12:04 | Partager
Burkina: Tirs dans plusieurs casernes, le gouvernement dément un coup d

Le Burkina Faso vit-il un autre coup d'Etat? Des coups de feu ont été tirés dimanche dans plusieurs casernes du pays, dont trois situées dans la capitale Ouagadougou, des tirs reconnus par le gouvernement qui a démenti "une prise de pouvoir par l'armée" et affirmé que les institutions n'étaient pas menacées "pour le moment".

Ces mouvements d'humeur dans les casernes du Burkina, pays qui a connu par le passé plusieurs coups d'Etat et tentatives de putsch, illustrent la fragilité du pouvoir du président Roch Marc Christian Kaboré face aux violences jihadistes qui s'accroissent dans son pays depuis 2015.

"Depuis 01H00 du matin (GMT et locales), des tirs ont été entendus ici à Gounghin provenant du camp Sangoulé Lamizana", a affirmé un militaire de ce quartier situé à la sortie ouest de Ouagadougou, ce qu'ont confirmé des habitants, parlant de "tirs de plus en plus nourris". Des tirs ont également été entendus dans un autre camp militaire de Ouagadougou, celui de Baba Sy, à la sortie sud de la capitale, et à la base aérienne proche de l'aéroport, selon des sources militaires. Des coups de feu se sont aussi produits dans des casernes de Kaya et Ouahigouya, dans le nord du pays, selon des habitants joints par l'AFP.

A la télévision nationale, le ministre de la Défense, le Général Barthelemy Simporé, a démenti les rumeurs sur l'arrestation du Président Kaboré et affirme que les mutineries qui ont éclaté dans plusieurs casernes du pays sont désormais "circonscrits" et "sous contrôle" des autorités militaires.