×
«Tounés»
«Tounés» Par Abouammar Tafnout
Le 12/08/2022

Ce fût un temps où on nous chantait les louanges du «modèle tunisien», qui allait montrer l’exemple et démocratiser ce que l’administration américaine appelle zone Mena... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter
×

Message d'erreur

  • Notice : Array to string conversion dans views_handler_argument_numeric->title() (ligne 89 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/modules/contrib/views/handlers/views_handler_argument_numeric.inc).
  • Warning : html_entity_decode() expects parameter 1 to be string, array given dans decode_entities() (ligne 463 dans /home/leconomi/public_html/includes/unicode.inc).

BAM: 90,9 MMDH d’injections de liquidité en mai

Par L'Economiste| Le 25/06/2022 - 10:44 | Partager
BAM: 90,9 MMDH d’injections de liquidité en mai

Bank Al-Maghrib (BAM) a augmenté, en mai 2022, le volume de ses injections de liquidité à 90,9 milliards de dirhams (MMDH) en moyenne hebdomadaire, selon Direction des études et des prévisions financières (DEPF).

Ces interventions ont porté, essentiellement, sur les avances à 7 jours sur appels d’offre (46,1 MMDH après 42,8 MMDH en avril), les opérations de pensions livrées (23,2 MMDH après 21,5 MMDH en avril) et les prêts garantis accordés dans le cadre des programmes de soutien au financement de la très petite, petite et moyenne entreprise (21,6 MMDH après 20,7 MMDH en avril), précise la DEPF qui vient de publier sa note de conjoncture de juin 2022.

Quant au taux interbancaire moyen pondéré au jour le jour (TIMPJJ), celui-ci se maintient, depuis le 18 juin 2020, en évolution quasi-stable, alignée sur le taux directeur à 1,5%. S’agissant du volume moyen des transactions interbancaires, il s’est accru par rapport au mois précédent de 4,1% à 4,1 MMDH.

Il est à noter qu’afin de poursuivre son soutien à l’activité économique, la Banque Centrale a décidé, lors de la tenue de son conseil, le 21 juin dernier, de maintenir l’orientation accommodante de la politique monétaire. Elle maintient, par conséquent, le taux directeur actuel à 1,5%.

Cette décision tient compte de l’impact des décisions prises dans le cadre de l’accord social du 30 avril 2022, de la nature des pressions inflationnistes, essentiellement d’origine externe, et du retour prévu de l’inflation à des niveaux modérés en 2023.

Concernant l’évolution des taux débiteurs, le taux moyen pondéré global a enregistré une baisse, en glissement trimestriel, de 16 points de base pour se situer à 4,28% au premier trimestre 2022, après de légères hausses au T4-2021 (+9 pb) et au T3-2021 (+3 pb).

Ce recul a concerné les taux des crédits à l’équipement (-26 pb à 4,3%), à l’immobilier (-22 pb à 4,6%) et de trésorerie (-21 pb à 3,9%). En revanche, les taux des crédits à la consommation ont enregistré une légère hausse de 3 pb à 6,5%.