×
Entente
Entente Par Khalid BELYAZID
Le 29/09/2022

Les complotistes sont dé­çus. Dans le dernier avis du Conseil de la concurrence, on ne trouve pas trace de réunions secrètes des pétroliers pour s’en­tendre sur les prix... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter
×

Message d'erreur

  • Notice : Array to string conversion dans views_handler_argument_numeric->title() (ligne 89 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/modules/contrib/views/handlers/views_handler_argument_numeric.inc).
  • Warning : html_entity_decode() expects parameter 1 to be string, array given dans decode_entities() (ligne 463 dans /home/leconomi/public_html/includes/unicode.inc).

Aviculture: un développement appréciable en 20 ans

Par L'Economiste| Le 24/06/2022 - 09:36 | Partager
Aviculture: un développement appréciable en 20 ans

L’aviculture marocaine a connu un développement appréciable durant les deux dernières décennies, notamment sous l’impulsion du Plan Maroc Vert (2008-2020) et actuellement grâce à la stratégie « Génération Green » (2020-2030), a affirmé, jeudi à Marrakech, le ministre l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Mohammed Sadiki.

Dans une allocution à l’ouverture du premier Congrès africain de pathologie aviaire, Sadiki a précisé que ce secteur a mobilisé, sur le plan socio-économique, d’importants investissements privés de près de 13,7 milliards de DH (MMDH), avec un chiffre d’affaires en 2021 de 27,4 MMDH, générant une production de 782.000 tonnes de viande de volaille, soit 22,1kg/habitant/an et 6,9 milliards d’œufs, soit 195 œufs/habitant/an.

Sur le plan sanitaire, a relevé le ministre, des progrès significatifs ont été accomplis par l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) pour la maîtrise de la situation sanitaire à travers une veille soutenue et permanente des maladies qui guettent les élevages avicoles.

Par ailleurs, cette évolution a été accompagnée par une organisation professionnelle structurée et intégrée reconnue comme seul interlocuteur du secteur, sur la base de la loi sur les interprofessions agricoles et halieutiques, a-t-il noté.

Le Congrès, qui connaît la participation de plus 600 experts, spécialistes et professionnels du secteur avicole représentant une quarantaine de pays, abordera divers sujets liés à la prévention, à la biosécurité, à la production et à la sécurité sanitaire des produits avicoles ainsi que les questions d’approvisionnement des marchés et la flambée des prix des matières premières à l’échelle planétaire.