×
Soft power
Soft power Par Amin RBOUB
Le 05/12/2022

Le succès appelle le succès. Le Mondial galvanise les foules et redonne de l’espoir à la planète entière après deux ans de Covid. Cette fête sportive révèle aussi les... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter
×

Message d'erreur

  • Notice : Array to string conversion dans views_handler_argument_numeric->title() (ligne 89 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/modules/contrib/views/handlers/views_handler_argument_numeric.inc).
  • Warning : html_entity_decode() expects parameter 1 to be string, array given dans decode_entities() (ligne 463 dans /home/leconomi/public_html/includes/unicode.inc).

Auto Nejma : le CA en baisse

Par L'Economiste| Le 25/11/2022 - 09:12 | Partager
Auto Nejma : le CA en baisse

Le chiffre d’affaires (CA) d’Auto Nejma s’est établi à 1,636 milliard de dirhams (MMDH) au terme des trois premiers trimestres de 2022, en baisse de 11% par rapport à une année auparavant.

Au cours du 3ème trimestre, le CA a totalisé 671 millions de dirhams (MDH) en recul de 9% par rapport à la même période de 2021, fait savoir l’entreprise dans un communiqué sur ses indicateurs trimestriels.

Ces évolutions s’expliquent d’une part par la non-récurrence du niveau des ventes de bus urbains pendant les 3 premiers trimestres de 2021 (225 en 2021 contre 40 en 2022), compensées par une hausse du chiffre d’affaires VP (véhicules particuliers) de 9,7% sur le trimestre et 6,9% cumulé à fin septembre, indique la même source.

Auto Nejma dit maintenir son rythme d’investissement à travers le réaménagement de certains points de vente. Ainsi, l’investissement au terme du 3ème trimestre atteint 5,3 MDH.

La trésorerie nette s’est établie, quant à elle, à 22,1 MDH à fin septembre 2022 contre 34,9 MDH à fin septembre 2021.

Par ailleurs, l’entreprise a fait observer que le marché continue à être perturbé par la pénurie des véhicules, conséquence directe des difficultés d’approvisionnement chez les industries de semi-conducteurs et aux impacts de la crise en Ukraine. À cette conjoncture s’ajoute une baisse de la demande liée au surenchérissement des coûts de transport.

Cette situation a amené le marché automobile à enregistrer un recul de 8,2% tous segments confondus (VP et VUL-véhicules utilitaires légers) et un repli de 9,2% pour le Premium VP sur le 3ème trimestre 2022, a-t-elle ajouté.