×
Pare-feu
Pare-feu Par Meriem OUDGHIRI
Le 27/09/2022

Tous les yeux sont rivés sur la capitale où se tient aujourd’hui le Conseil de BAM: la décision de la banque centrale au sujet du taux directeur. Changera, changera pas?... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter
×

Message d'erreur

  • Notice : Array to string conversion dans views_handler_argument_numeric->title() (ligne 89 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/modules/contrib/views/handlers/views_handler_argument_numeric.inc).
  • Warning : html_entity_decode() expects parameter 1 to be string, array given dans decode_entities() (ligne 463 dans /home/leconomi/public_html/includes/unicode.inc).

Assurances: la concentration se maintient à un niveau moyen en 2021

Par L'Economiste| Le 11/08/2022 - 10:30 | Partager
Assurances: la concentration se maintient à un niveau moyen en 2021

La concentration du secteur des assurances s’est maintenue à son niveau moyen durant l’exercice 2021, souligne le rapport annuel sur la stabilité financière, publié par Bank Al-Maghrib (BAM), l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) et l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC).

« En 2021, la structure du marché des assurances en termes d’effectif d’opérateurs et de parts de marché est restée quasiment inchangée. Par conséquent, la concentration du secteur des assurances, mesurée par l’indice Herfindahl-Hirshman (IHH), s’est maintenue à son niveau moyen en se situant à 0,117 contre 0,116 une année auparavant », indique le rapport.

Dans l’assurance Vie, la concentration a gardé son niveau élevé avec un indice de 0,177 (contre 0,178 en 2020), note le rapport. Dans cette branche, le nombre réduit des acteurs actifs conjugué à une répartition asymétrique de leur part de marché continue à expliquer ce constat. Sur ce marché animé par seulement neuf acteurs, trois d’entre eux absorbent 66,7% de parts de marché.

Au sein de la branche vie, l’analyse de la concentration fait ressortir le même constat. Toutes les catégories de cette branche affichent des niveaux de concentration élevés qui s’avèrent plus marqués pour les catégories « mixte » et « contrats UC » (unités de compte). Toutefois, une tendance à la baisse de la concentration des contrats UC se profile, sous l’effet de l’intérêt grandissant des acteurs à commercialiser ce type de contrats, révèle le rapport. Avec un IHH à 0,137, l’assurance non-vie (hors assistance et crédit) a préservé un niveau de concentration moyen. Le nombre d’acteurs sur ce marché demeurant stable et les parts détenues par les acteurs n’ont pas subi de changements significatifs, relève ainsi le rapport.