×
Starting-blocks
Starting-blocks Par Mohamed Ali Mrabi
Le 25/11/2022

Au milieu de toute crise se trouve une grande opportunité. L’expression prend tout son sens avec l’énorme gisement de croissance qu’offre la filière de l’... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter
×

Message d'erreur

  • Notice : Array to string conversion dans views_handler_argument_numeric->title() (ligne 89 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/modules/contrib/views/handlers/views_handler_argument_numeric.inc).
  • Warning : html_entity_decode() expects parameter 1 to be string, array given dans decode_entities() (ligne 463 dans /home/leconomi/public_html/includes/unicode.inc).

ANRAC: 10 autorisations d’exercice des activités de transformation du cannabis

Par L'Economiste| Le 04/10/2022 - 22:31 | Partager
ANRAC: 10 autorisations d’exercice des activités de transformation du cannabis

 L’Agence nationale de réglementation des activités relatives au Cannabis (ANRAC) a annoncé mardi avoir délivré 10 autorisations d’exercice des activités de transformation et de fabrication du cannabis, ainsi que de commercialisation et d’exportation du cannabis et de ses produits à des fins médicales, pharmaceutiques et industrielles.

Cette délivrance s’inscrit dans le cadre de la mise en application des dispositions de la loi n°13-21 relative aux usages licites du cannabis, précise l’ANRAC dans un communiqué.

Suite à la délivrance de ces autorisations, l’Agence entamera, conformément aux dispositions de la loi n°13-21, le processus d’autorisation des agriculteurs installés dans le périmètre réglementaire (provinces d’Al Hoceima, Chefchaouen et Taounate) pour exercer l’activité de culture et de production du cannabis dans le cadre de coopératives agricoles.

Les agriculteurs seront autorisés de façon progressive sur la base des besoins exprimés par les industriels autorisés, relève la même source.

Par ailleurs, l’Agence continue de prospecter les opportunités offertes par le marché du cannabis afin de développer cette filière et promouvoir la reconversion des agriculteurs de la culture illicite vers une culture licite, durable et génératrice de revenus, souligne le communiqué.