×
+ L'ÉDITO
Par Radia LAHLOU
Le 28/01/2022
Génie

Alléger le poids des cartables, mais bien remplir les têtes. La tâche de Benmoussa, ministre de l’...

+ Lire la suite...
Recevoir notre newsletter

AMMC dévoile ses indicateurs financiers de 2020

Par L'Economiste| Le 04/12/2021 - 18:33 | Partager
AMMC dévoile ses indicateurs financiers de 2020

L'Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a réalisé au titre de l'exercice 2020 un résultat net bénéficiaire de 15,38 millions DH. Le résultat d’exploitation s'est établi, quant à lui, à 20,17 millions de DH, indique l'Autorité dans son rapport annuel au titre de l'exercice 2020, présenté, mercredi dernier, par la présidente de l'AMMC, Nezha Hayat, au Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch.

Durant la même année, les produits d'exploitation ont diminué de 1% pour se situer à près de 139 millions DH, marqués par la baisse des commissions sur les opérations financières et la taxe parafiscale qui ont respectivement diminué de 68% et 22% par rapport à 2019. En revanche, la commission sur actif net des organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) a augmenté de 7% par rapport à 2019. La part des commissions sur actif net d'OPCVM a progressé pour représenter 86% des produits d'exploitation de l'institution.  En 2020, les commissions sur opérations financières et la taxe parafiscale représentent 9% contre 16% en 2019, ressort-t-il du rapport.

S'agissant des produits financiers, ils ont diminué de 24% à 3,7 millions de DH contre 4,9 millions de DH en 2019, selon l'AMMC, qui explique cette baisse par le repli de la trésorerie placée. Par ailleurs, les charges d'exploitation ont augmenté de 14% à près de 119 millions de DH en 2020 contre 105 millions de DH en 2019. Cette variation résulte de l'augmentation des charges du personnel du fait de la concrétisation du plan de recrutement, de l'accroissement des dotations d'exploitations aux amortissements pour couvrir la contribution de l'Autorité au Fonds spécial pour la gestion du Covid-19, institué par la loi de finances et enfin de la hausse des impôts et taxes.