×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

Flash

Affaires des sous-marins: Paris évoque une "crise grave"

Par L'Economiste| Le 19/09/2021 - 14:06 | Partager
Affaires des sous-marins: Paris évoque une "crise grave"

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a évoqué, samedi, une "crise grave" suite à l’abandon par l’Australie d’un contrat pour la livraison par la France de 12 sous-marins à Canberra.

Le chef de la diplomatie française a dénoncé un "mensonge", une "duplicité" et une "rupture majeure de confiance" ainsi qu’un "mépris" de la part des alliés de la France. Paris avait annoncé, vendredi soir, le rappel immédiat pour consultation de ses ambassadeurs en Australie et aux Etats Unis en réaction à l’abandon par Canberra de ce méga-contrat de plus de 50 milliards d’euros, qualifié de "contrat du siècle". Invité sur France 2, M. Le Drian a justifié ce rappel par le fait qu'"il y a une crise grave entre nous".

Pour le ministre français, il s’agit d’une mesure "très symbolique", faisant observer qu'"il y a eu mensonges, il y a eu duplicité, il y a eu rupture majeure de confiance, il y a eu mépris, ça ne va pas entre nous, ça ne va pas du tout, ça veut dire qu'il y a crise". "On rappelle nos ambassadeurs pour essayer de comprendre, pour montrer à nos pays anciennement partenaires que nous avons un très fort mécontentement, qu'il y a une crise grave entre nous, et de réévaluer nos positions pour défendre nos intérêts à la fois en Australie et aux Etat-Unis" a-t-il dit.

Les Etats-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni ont annoncé, mercredi, un partenariat stratégique (AUKUS), incluant la fourniture de sous-marins américains à propulsion nucléaire à Canberra. La France avait signé en 2016 un contrat de 56 milliards d'euros pour la fourniture à l'Australie de 12 sous-marins à propulsion diesel.

Par ailleurs, le locataire du Quai d’Orsay a estimé que cette crise pèserait sur la définition du nouveau concept stratégique de l'Otan, sans pour autant évoquer de sortie de l'alliance atlantique.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc