×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste
  • prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière Membres de L'Economiste Qui sommes-nous

  • L'Edito

    Enjeux

    Par L'Economiste| Edition N°:1652 Le 01/12/2003 | Partager

    C'est une tournée maghrébine d'une grande importance qu'entame le secrétaire d'Etat américain aux Affaires étrangères. De nombreuses questions seront discutées: la situation en Irak, la lutte contre le terrorisme, la feuille de route pour le Proche-Orient… Mais un dossier sensible au plus haut niveau sera mis sur la table. Il s'agit de l'affaire du Sahara marocain qui envenime les relations dans la région et bloque la construction de l'intégration maghrébine. Il est incontestable que les puissances dans le monde sont de plus en plus conscientes que la solution du problème se trouve dans un dialogue politique entre Alger et Rabat. Les Etats-Unis encouragent dans ce sens. Le rôle qu'ils peuvent jouer dans le rapprochement des vues sera déterminant. Cette nouvelle visite du secrétaire d'Etat américain au Maroc ne peut être que la bienvenue si le message est à nouveau transmis aux voisins.Cependant, coïncidence de calendrier ou calcul tactique, la visite intervient à la veille de la tenue à Tunis du Forum 5+5, sommet informel qui réunit pour la première fois des chefs d'Etat des deux rives. Or, le diplomate américain abordera avec les chefs d'Etat du Maghreb pratiquement les mêmes sujets que l'ordre du jour du Forum. D'aucuns, notamment au nord de la Méditerranée, voient dans cette visite éclair de Powell une manière de concurrencer les Européens et singulièrement la France auprès de ses alliés traditionnels du Maghreb et de faire contrepoids à l'influence de Paris sur les capitales maghrébines en matière de politique étrangère. Les Etats-Unis d'Amérique tiennent à renforcer leur rôle dans la région, parallèlement au poids grandissant de l'UE, et sa propension à intéresser le Maghreb à sa politique de défense et de sécurité. Reste à savoir quels arguments Washington compte faire prévaloir auprès des uns et des autres.Mohamed CHAOUI

    Chère lectrice, cher lecteur,

    L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
    Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

    Mot de passe oublié?
    CAPTCHA
    This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
    ABONNEZ-VOUS

    Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
    Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc