×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Défi

Par L'Economiste| Edition N°:4538 Le 02/06/2015 | Partager

Certaines entreprises méritent des excès d’honneur. Par exemple, une partie du potentiel d’innovation et de l’export marocains se niche aujourd’hui dans la saga des opérateurs de monétique. Elle est arrivée à négocier des conquêtes de manière frugale, c’est-à-dire sans mobiliser de plans d’accompagnement stratosphérique. Du moins pas de l’ampleur du «tout-subvention» dont l’histoire industrielle du pays connaît le secret et qui s’est transformé en désastre pour de nombreux secteurs.
 Pour certaines de ces entreprises technologiques, l’éloignement géographique n’est même pas un frein. Elles arrivent même à narguer chinois et indiens, sur des marchés habituellement chasse gardée asiatique comme pour la Nouvelle-Zélande. Quoique à échelle raisonnable, il y a véritablement là une alchimie qui permet de transformer des entreprises innovantes en champions mondialisés. En attendant que des case studies puissent contribuer à en explorer les fondations de manière beaucoup plus poussée, on en entraperçoit d’ores et déjà quelques ingrédients. Comme la lucidité de dirigeants qui ont fait du capital humain plus qu’un slogan, en se pressant moins de prendre leurs bénéfices que de bien budgétiser la R&D, en acceptant de s’ouvrir sur des réseaux sans peur d’y perdre leurs marchés.
Maintenant, sur une poignée d’entreprises innovantes qui arrivent à percer, combien sont ignorées ou n’arrivent pas à provoquer le déclic? Combien d’autres n’arrivent pas véritablement à transformer l’essai du brevet, lequel comme on le sait n’est pas la garantie du succès commercial et économique? Combien d’autres encore n’arrivent pas à faire de la recherche un levier opérationnel?… Quelque part, c’est un constat d’échec et un défi pour les politiques de pilotage de l’innovation.
Mohamed Benabid
 

Mohamed Benabid

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc