×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Compromis

Par L'Economiste| Edition N°:3461 Le 07/02/2011 | Partager

ON pensait la question tranchée, visiblement elle ne l’est pas pour tout le monde. Le marquage fiscal se trouve encore une fois au cœur d’une crise industrielle. Après tout, il ne s’agit que de cigarettes, serait-on tenté d’affirmer. Pas de quoi remuer ciel et terre? Pas sûr.
La cigarette, l’alcool, le jeu sont des produits à forte charge symboliques. Et au détour de nos vices, de nos arbitrages moraux, ou de santé, la tentation est souvent pour beaucoup de gouvernements, et pas seulement le marocain, d’en faire des victimes expiatoires du point de vue de la fiscalité. Des sacrifices dont les recettes du Trésor s’accommodent fort bien: l’argent de toute manière n’a pas d’odeur!
Attention cependant à ne pas envoyer de mauvais signaux! De laisser croire qu’il existe encore des bastions de tarifs administrés infranchissables, des traitements iniques ou différenciés. De donner l’impression que le diktat peut être celui des fonctionnaires de Rabat et non celui du marché. Ou encore de compliquer la lisibilité, le méli-mélo des prix et de la fiscalité déjà assez malmenés par les réajustements de la compensation. Tout cela sans préjuger des conséquences sur les outils de production, les investissements, les actionnaires.
Lorsque les prix se détachent des coûts économiques, y compris pour ces produits-là, et donnent l’impression d’être des politisés, alors la situation devient extrêmement dangereuse. Cela ne signifie nullement qu’il s’agit d’abandonner la prise en compte des intérêts généraux de la population. L’Etat peut disposer d’autres leviers pour sensibiliser aux dangers de l’alcool ou du tabac comme d’intensifier les campagnes d’information, de contrôler scrupuleusement l’interdiction de vente aux mineurs et d’écouter un peu plus les médecins. C’est là où résident les compromis les plus durables.

 

Mohamed BENABID

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc