×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Ville nouvelle de Tamansourt
L’avenir passe aussi par l’environnement

Par L'Economiste | Edition N°:2181 Le 28/12/2005 | Partager

. La décharge publique sera transférée . Les problèmes de circulation anticipés. Tramway et dédoublement des voies sur les ponts au programmeTamansourt, la ville où, selon ses promoteurs, il fera bon vivre anticipe sur l’avenir. Tous les problèmes qui pourraient surgir ont été étudiés. Et c’est sur l’environnement que l’accent a été particulièrement mis. Pour commencer, la décharge, sise sur la route de Tamansourt, sera transférée ailleurs. Mounir Chraïbi, wali de la région de Marrakech, l’a annoncé officiellement à l’occasion de la célébration du premier anniversaire de la nouvelle ville. A quelques kilomètres du nouveau centre urbain se trouve en effet une décharge sauvage qui s’étend sur une superficie de 14 hectares. Elle comporte une clôture de deux mètres comme seul équipement. Le site menace depuis longtemps la nappe phréatique de l’oued Tensift qui reçoit 77.000 m3/jour d’eaux usées non traitées. Par le passé, cette décharge a fait l’objet de nombreuses études et projets de transfert qui n’ont jamais abouti.Ce n’est pas la seule contrainte de Tamansourt. Comme toute future ville, celle-ci devra aussi faire face aux problèmes de circulation. Le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Ahmed Taoufik Hejira et les lotisseurs recommandent aux aménageurs et aux autorités locales de prévoir des mesures dès maintenant, avant que la future ville ne soit habitée. L’Erac-Tensift et la wilaya en sont conscients: “Nous sommes en train de négocier avec l’Office national des chemins de fer (ONCF) pour la mise en place d’une liaison ferroviaire avec un tramway reliant Marrakech à Tamansourt”, répond El Khatib Lahbil, directeur de l’Erac-Tensift. La voie ferrée existe en effet et l’ONCF a prévu de mettre en place une future gare fret pour les industriels en 2005 et ce dans le quartier de Sidi Ghanem, à 5 km de la ville. Reste à régler le problème des autres moyens de transport dont le parc des grands taxis qui se fait vieux et est à l’origine des accidents graves. De même, si la ville devait avoir ses propres infrastructures et écoles, il n’en reste pas moins qu’une partie de ses habitants travaillerait à Marrakech et devra se déplacer tous les jours. Tamansourt se trouve à quelques kilomètres de la ville sur la route de Safi (un peu plus que les 7 kilomètres annoncés par les promoteurs). Et la voie n’est pas aussi accessible. Empruntée jusqu’ici uniquement par les camions et les grands taxis, la route est défoncée notamment au niveau des ponts des oueds. C’est d’ailleurs pour cette raison que les premiers travaux hors site pour valoriser la ville satellite ont concerné l’élargissement de la route nationale 7 et le dédoublement du pont de l’oued Bouzemmour. Le plus gros reste à entreprendre, c’est-à-dire le dédoublement de la voie du pont de l’oued Tensift. Le département de l’Equipement l’a programmé, mais aucune date n’est encore fixée. Par ailleurs, à moyen terme, Tamansourt devrait bénéficier d’une bretelle de l’autoroute Casablanca-Marrakech.


Une ville verte

POUR éviter le schéma d’une ville-dortoir, les aménageurs de Tamansourt ont privilégié une architecture avec beaucoup d’espaces verts. Ainsi, au total, 200 hectares de boisement et espace vert sont prévus. Jusqu’à maintenant, 8.770 oliviers et 4.000 palmiers ont été plantés. Dans leurs plans, les différents bureaux d’architecture ont réservé de grands espaces aux jardins, que ce soit pour les villas économiques, la médina ou encore les logements sociaux. Par ailleurs, l’Erac-Tensift a conclu un accord de partenariat avec la ville de Sénart, en Ile-de-France. La petite ville née en 1973 qui a su équilibrer son développement entre ville et nature, va apporter son expérience à la nouvelle ville marocaine.Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc