×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique Internationale

Une trentaine de chevaux aux enchères

Par L'Economiste | Edition N°:303 Le 06/11/1997 | Partager

Issus de la ferme d'élevage de la Fédération Royale Marocaine des Sports Equestres, une trentaine de chevaux seront mis en vente les 7 et 8 novembre à Casablanca. Une initiative qui vise à promouvoir l'équitation dans le pays.


LES amateurs de chevaux de sauts d'obstacles pourront assouvir leur curiosité à travers la vente aux enchères qui aura lieu à Casablanca au Royal Club Equestre Lalla Amina. Les chevaux en question sont issus de la ferme d'élevage de la Fédération Royale Marocaine des Sports Equestres. Cette ferme a été mise en place grâce au soutien de SAR la princesse Lalla Amina.

Une poignée d'étalons


Selon M. Abdelhak Barakat, vice-président et ordonnateur de la Fédération, cette ferme existe depuis une dizaine d'année. Elle offre des chevaux de très bonne qualité à bas prix. Cette action à but non lucratif vise essentiellement à promouvoir ce sport au Maroc. Les personnes intéressées pourront ainsi se doter de chevaux au niveau local à des prix beaucoup moins chers qu'à l'étranger pour une qualité égale. Ceci permet également de mieux se préparer aux compétitions internationales et veiller sur le bon entretien des chevaux.
Des instructeurs ont été formés au sein de la Fédération pour former à leur tour des jeunes cavaliers. Ces derniers ont donc besoin de chevaux de qualité pour pouvoir représenter le pays dans les compétitions mondiales, indique M. Barakat. D'où l'aménagement d'une ferme d'élevage d'une superficie de 700 ha sur la route de Zaers à Rabat. Ce centre a donné des résultats satisfaisants. Pour preuve, un cheval de qualité exceptionnelle a été vendu à l'étranger pour une somme dépassant le million de Francs (près de 1,6 million de DH). La ferme regroupe aujourd'hui une poignée d'étalons et une soixantaine de juments. Au total, le centre enregistre une trentaine de naissances par an. Les nouveau-nés seront élevés de façon à les préparer pour le sport de sauts d'obstacles.

Carrière de cheval


Une partie de la superficie de la ferme est utilisée pour la culture de produits servant à l'alimentation des chevaux. L'objectif à travers cette production est de pouvoir assurer l'autosuffisance de la Fédération et par la suite l'approvisionnement en aliments pour chevaux des autres clubs qui lui sont affiliés.
Les clients potentiels à l'achat de chevaux peuvent être des particuliers ou des entreprise "sponsors". Ces dernières confient généralement les chevaux à la Fédération pour l'entretien. «Il s'agit plutôt d'un contrat moral entre les deux parties», précise M. Barakat. En effet, la Fédération suit la carrière du cheval même après sa vente.

Rappelons que la Fédération Royale Marocaine des Sports Equestres regroupe actuellement une trentaine de clubs à travers le Maroc. Des conditions d'adhésion ont été arrêtées afin de mieux sélectionner les membres. Ces derniers doivent notamment répondre à un certain mode d'organisation et de gestion. Les différentes compétitions organisées permettent justement de mettre en lumière les performances de chaque club. Ceux dont les efforts ont été justifiés par les résultats positifs gagnent plus de confiance de la part de la Fédération. Les juges qui suivent le déroulement des compétitions connaissent parfaite-ment les chevaux. Un mauvais traitement de la part du propriétaire peut être facilement relevé. De même des commissions ont été instituées à l'initiative de la Fédération afin d'effectuer le suivi et le contrôle nécessaires. Les chevaux issus de la ferme constituent en quelque sorte un label qu'il faut préserver. Ce label est le fruit de plusieurs années d'efforts et de travail.
Le choix de Casablanca pour abriter cette manifestation s'explique par l'importance de la ville sur le plan économique et l'intérêt que peuvent accorder les hommes d'affaires à ce sport. Les personnes intéressées pourront ainsi profiter de cette mise en vente en deux soirées

Hicham RAÏQ

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc