×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Une enquête pour briser le tabou des mères célibataires

Par L'Economiste | Edition N°:1499 Le 16/04/2003 | Partager

. Les mères célibataires abandonnent leurs enfants dans 65% des cas. Sans en assumer la paternité, 43% des pères biologiques reconnaissent l'enfantC'est une première étude du genre sur les “mères célibataires et les enfants nés hors mariage” dans la région de Casablanca. Une réunion restreinte a eu lieu hier mardi(1) pour discuter de cette recherche, dont les résultats définitifs seront dévoilés mardi prochain. Au total, 5.040 mères célibataires ont été recensés au Grand Casablanca, dont 3.240 ont dû abandonner leurs enfants, soit 65% des cas. Une approche sociologique permet de décrire le vécu de l'expérience d'exclusion de la mère célibataire aux différentes étapes de son itinéraire (exclusion du cadre familial, social et économique). Les premiers éléments de l'enquête révèlent que la mère célibataire est née dans 80% des cas soit dans le Grand Casablanca (54%), soit dans Chaouia-Ourdigha et Doukkala-Abda (26%). Côté scolarité, 55% d'entre elles ont un niveau primaire ou secondaire et 67% exerçaient une activité rémunérée au début de la grossesse. Après l'accouchement, cette proportion régresse à 57%. Près du tiers de ces mamans sont orphelines de père. Elles sont issues de familles nombreuses. Plus de la moitié de ces familles résident à Casablanca. Quant au père biologique, seulement 73% d'entre eux ont été informés de la grossesse, et 62% avisés de la naissance de l'enfant. Mais le taux de reconnaissance de l'enfant, sans en assumer la paternité, chute tout de suite à 43%. L'avortement est pratiqué à 20%. Quand arrive le moment de l'accouchement, 70% des mères se dirigent vers une maternité publique. Au moment de l'enquête, 63% des enfants ont moins de 3 ans d'âge. Pour les mères qui travaillent, la garde de l'enfant est assurée dans 41% des cas soit par les associations, soit par la famille, selon les catégories de mères célibataires. Soulignons que les mères qui gardent leurs enfants sur le lieu de travail représentent plus de 20% du total.“On ne peut être à la fois mère et célibataire, la jonction des deux statuts pose problème et suscite des interrogations. C'est pourquoi la mère célibataire est ce sujet qu'on passe sous silence, par prudence, et devient un thème tabou”, affirme Mohamed Bijaad, secrétaire général du département de la Prévision économique et du Plan, lors de la réunion(2). L'enquête brise donc le silence, l'embarras et le tabou. L'aspect quantitatif de l'étude représente les travaux statistiques de base effectués sur une période d'observation de six années.


Petites filles “domestiques”

Le programme de protection des petites filles travaillant dans les services domestiques se poursuit. Il a été lancé en janvier 2001. A partir de 14 centres d'accueil répartis sur toute la ville, le projet vise à assurer l'accès aux droits fondamentaux (éducation, santé, loisirs, relations familiales) des filles à travers: l'éducation non formelle, la réinsertion dans le système scolaire des filles les plus jeunes, et les soins de santé. Déjà, 250 petites filles “domestiques” sont actuellement prises en charge par ces centres. L'objectif est de donner à ces filles les armes pour prendre leurs propres décisions plus tard.Mouna KADIRI-------------------------------------------------(1) L'étude a été réalisée durant l'année 2002 par le département de la Prévision économique et du Plan, en partenariat avec le Fnuap, l'Unicef et l'Unifem.(2) Un petit incendie s'est déclaré à l'hôtel Farah (Casablanca) ayant abrité cette réunion. Plus de peur que de mal, l'incendie a été maîtrisé par les pompiers, obligeant les intervenants à la réunion d'interrompre leurs travaux pour quelques minutes.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc