×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Un supermarché de plantes à Marrakech

Par L'Economiste | Edition N°:2913 Le 02/12/2008 | Partager

. Arborescence, une impressionnante jardinerie avec 30.000 produits. Un investissement de 14 millions de DHC’est un véritable jardin extraordinaire qui se dresse à 15 km de Marrakech, sur la route de Casablanca. Il s’agit d’Arborescence, une pépinière gigantesque qui couvre une superficie de 15.000 m2. Une nouvelle jardinerie, «unique en son genre au Maroc», qui propose des plantes cultivées sur son site d’Azemmour (25 ha) dans la région d’El Jadida, mais dont la commercialisation était auparavant réservée aux seuls professionnels (paysagistes et pépiniéristes). Ses propriétaires, Mohamed Adadou et son associé Pascal Lopez, ont choisi la région de Marrakech pour démarrer la commercialisation des produits du site d’Azemmour. Car, s’il est une ville où les jardins sont un remarquable exemple d’architecture paysagère, c’est bien Marrakech. En chiffres, la cité ocre, c’est quelque 600 hectares d’espaces verts (800 ha selon la norme internationale), et environ 7,7 m2 de verdure par habitant (10 m2 recommandés). Ce qui la classe parmi les premières villes les plus verdoyantes du Royaume. Du reste, les investissements immobiliers entrepris dans la ville, où désormais les composantes jardin et aménagement paysager occupent une place plus importante, laissent présager de bonnes affaires. La protection de l’environnement, rappelons-le, n’est plus un simple phénomène de mode, mais une exigence architecturale.Plantes exotiques, arbres, palmiers, arbustes et plantes grimpantes… A Arborescence Marrakech, ces végétaux ne sont pas cultivés, mais entretenus. Sur le site, il s’agit d’un point de vente, une sorte de grande surface des plantes d’intérieur et d’extérieur, qui comprend plus de 30.000 articles vendus hors sols avec 3.000 références. Ici, tout est étiqueté avec un code à barres pour chaque plante/produit et une garantie de reprise. La jardinerie de Marrakech emploie d’ailleurs, en plus du staff administratif, 4 commerciaux et des jardiniers capables d’entretenir les plantes et conseiller les éventuels acheteurs. L’investissement, hors foncier, a avoisiné les 4 millions de DH à titre d’aménagement. La valeur des stocks de marchandises dépasse, quant à elle, les 10 millions de DH. «Ce nouveau site s’inscrit naturellement dans une logique de développement, de cohérence et de mise à profit du professionnalisme acquis depuis 20 ans sur le site d’Azemmour», indique Mohamed Adadou, patron de Pépinières Arborescence. Azemmour produit des plantes d’ornement de type méditerranéen ou adaptées au climat local, soit pleine terre, soit en conteneur, «mais jamais sous serre». Ce qui, selon ce professionnel, garantit une parfaite acclimatation aux conditions de vie extérieure. Rappelons qu’un arbre demande 4 à 5 ans d’entretien avant de le vendre, alors qu’il faut 2 ans au minimum pour un arbuste. Plus noble et exigeant, un palmier demande une vingtaine d’années avant d’être «convenablement commercialisé ». Mais une fois la «machine complètement rodée» avec une production régulière, on peut faire de bonnes affaires. Sur le site de Marrakech, il y en a, en effet, pour toutes les bourse: les plantes d’intérieur et d’extérieur, selon les variétés et dont les prix démarrent à 15 DH pour des petits arbustes et plus de 38.000 DH pour des palmiers.De notre correspondante,Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc