×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Transport aérien
Les TIC transforment le marché

Par L'Economiste | Edition N°:3246 Le 02/04/2010 | Partager

. Le web principal vecteur de développement des low cost. Une aubaine pour les compagnies régulièresMesurer l’impact des nouvelles technologies sur le transport aérien, appréhender le nouvel environnement concurrentiel qu’elles représentent et déterminer les opportunités de croissance qu’elles peuvent offrir. Voilà les objectifs que s’est fixé la conférence organisée mercredi dernier par la Royal Air Maroc, sous le thème «Transport aérien à l’heure du web».Le transport aérien au Maroc a, par ailleurs, été très fortement touché par ce phénomène, se retrouvant dans un nouvel environnement concurrentiel. En effet, Internet a été le principal moteur de développement des compagnies low cost. Celles-ci ont temporairement un avantage comparatif du fait de l’utilisation d’Internet comme vecteur d’optimisation du remplissage des vols notamment pour ce qui est des réservations.C’est aussi un système qui met à profit les évolutions technologiques et les modes de consommation qui leur sont associés. D’ailleurs les clients de ces compagnies présentent des profils très variés. Au-delà de l’usager par nécessité pour lequel cette formule est le seul moyen possible de voyager, il y a le militant (qui y trouve un moyen de lutter contre la société de consommation), le joueur (pour lequel la réservation par Internet est un jeu social dont le but est de trouver le meilleur rapport qualité/prix), l’occasionnel (qui expérimente les différents modes de transport) et l’adepte de l’extrême (capable de consacrer plusieurs heures pour faire quelques économies). Mais, l’évolution de la technologie est aussi une opportunité pour les compagnies régulières dans ce nouveau contexte. La convergence technologique entre Internet et téléphonie mobile et la pénétration croissante des smart phones (comme le I-phone) permettent la diversification des services proposés par les compagnies. Grâce au Mobile check-in, des codes à barres sont envoyés directement au client sur son téléphone après la réservation par Internet. Des solutions sécurisées et personnalisées peuvent réduire très fortement les coûts des compagnies, tout en maximisant la satisfaction du client (celui-ci reçoit son «billet instantanément sur son téléphone». La généralisation du Wi-Fi dans les avions peut également offrir une connectivité au client tout en augmentant les bénéfices de la compagnie. Enfin, des étiquettes utilisant des puces RFID devraient permettre le suivi des bagages instantanément par Internet quelle que soit leur localisation. Dans tous les aéroports du monde, près de 30 millions de bagages sont mal gérés en moyenne chaque année.1,4% des bagages traités en 2008 sont concernés, soit plus de 90.000 par jour.Les nouvelles technologies de l’information dans leur ensemble présentent, en effet, d’importantes opportunités de développement. Alors qu’en 1998 Internet venait à peine d’être ouvert au grand public. Aujourd’hui, près de 26% de la population mondiale est connectée. Il en est de même pour la téléphonie mobile, deux personnes sur trois ont un téléphone mobile dans le monde. Le même phénomène peut s’appliquer à différents objets de la vie quotidienne qui intègrent désormais des technologies de pointe.


Technologies multicoeur

Alors qu’on pensait avoir atteint les limites de la physique, dans le développement de processeurs, les technologies multicoeur augurent d’un avenir encore florissant pour cette industrie. Un processeur, de nos jours, contient 1,9 milliard de transistors. Les premiers processeurs dans les années 80 en contenaient quelques millions, sur la même surface et pour le même prix. Cette évolution des technologies a modifié les habitudes de consommation de manière rapide et brutale. Le Maroc n’est pas en reste avec 27 millions d’utilisateurs de téléphone mobile, 8 millions de personnes connectées et de belles opportunités de croissance.O.A. avec A.E.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc