×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Taza: Seuls 22% de la production laitière vont à l'usine

Par L'Economiste | Edition N°:1423 Le 25/12/2002 | Partager

. Les 150 laiteries de la région absorbent l'essentiel de la production annuelle, estimée à 9 millions de litres La production laitière dans la province de Taza est estimée à 9 millions de litres frais. La région compte environ 86.559 têtes de bovins, dont 60% constituées de vaches reproductrices. C'est ce qu'indique une analyse de la Délégation provinciale du commerce et d'industrie de Taza. Cependant, la quantité de lait usiné ne représente que 22% de cette production, le reste étant distribué par les colporteurs (67%) ou réservé à la fabrication du beurre local par les fermiers (11%). Les 22% de lait usiné sont exploités à l'extérieur de la province par les Coopératives laitières du Maroc Oriental à Oujda (COLAIMO). Concernant l'offre du lait frais au niveau du marché provincial, sa commercialisation est assurée par les colporteurs et certains petits éleveurs dans les campagnes limitrophes des centres urbains de Tahla, Matmata, Zerarda, Oued Amlil et Guercif qui approvisionnent les laiteries implantées dans les villes de la province. D'après une enquête commerciale, la quantité globale de lait acquise par les 150 laiteries recensées dans la province atteint 16.700 litres/jour, soit une quantité annuelle s'élevant à 6 millions de litres. Par ailleurs, les laiteries procèdent à la revente en l'état de 50% de la quantité achetée, soit 3 millions de litres par an, le reste étant réservé à la fabrication de certains dérivés tels le fromage, petit-lait, beurre ou lait caillé. La production annuelle de lait frais étant de 9 millions de litres, dont 2 millions de litres absorbés par la société COLAIMO d'Oujda et 6 millions acquis par les laiteries. Selon le même document, 1 million de litres par an est réservé à la consommation sur place par les éleveurs. S'agissant du lait pasteurisé, la quantité moyenne annuelle commercialisée par les trois principales sociétés de production qui distribuent leurs produits dans la province de Taza s'élève à 7 millions de litres, dont 4 millions par La Centrale Laitière (57%), 2 millions par COLAIMO d'Oujda (29%) et 1 million par Saïss-lait (14%).(MAP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc