×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Tanger-Tourisme: Baisse des arrivées en novembre

Par L'Economiste | Edition N°:1671 Le 26/12/2003 | Partager

. Pour le marché émetteur portugais, la baisse a été de 60%. Les Espagnols restent en tête des visiteurs étrangersAprès une brillante saison estivale et un automne moyen, le mois de novembre a enregistré la première baisse dans les arrivées de la ville de Tanger. Au total, ce sont 11.927 personnes qui ont visité la ville durant le mois de novembre, en régression de 9,5% par rapport à la même période de l'année dernière. Les baisses des arrivées sont partagées à parts presque égales entre les nationaux (-8,5%) et les étrangers (-10,1%). Si pour les nationaux, l'explication est toute logique (coïncidence de novembre avec le Ramadan), pour les touristes internationaux, la contre-performance reste curieuse. Les écarts sont grands. Pour le marché portugais par exemple, le recul est flagrant (- 60%). Les Britanniques enregistrent une baisse de 16% et le marché émetteur américain baisse de 30%. Par contre d'autres marchés, les Belges et les Suisses, ont connu des hausses spectaculaires de 80 et 45% respectivement, “mais leur nombre en valeur absolue est trop petit pour se réjouir”, note un opérateur. Au classement des visiteurs étrangers, ce sont les Espagnols qui tiennent la première marche. Ces derniers ont constitué près de 20% des visiteurs de la ville mais leur nombre a connu une légère baisse de 2,1%. “Ces derniers ne sont que peu affectés par les événements conjoncturels, mais sont plus sensibles aux problèmes structurels”, note un responsable d'une agence de voyages. En deuxième position figure le marché français qui ne constitue que 8% du total des visiteurs, mais ce marché reste “productif”, note un hôtelier. Les Français passent beaucoup plus de temps dans la ville. En effet, leur durée moyenne de séjour se situe à 2,1 jours alors que les Espagnols, par exemple, séjournent 1,8 jour à Tanger. Les Américains arrivent en troisième position avec une sévère régression de près de 30%. En quatrième position se placent les Britanniques avec un recul de près de 16%. De notre correspondant,Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc