×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
International

Somalie: L’ONU adopte une résolution contre la piraterie

Par L'Economiste | Edition N°:3264 Le 28/04/2010 | Partager

. Objectif: Durcir les lois destinées à juger les pirates. Projets de renforcement du droit internationalLE Conseil de sécurité de l'ONU a adopté, hier mardi, à l'unanimité, une résolution appelant l'ensemble des Etats à durcir les lois destinées à juger et emprisonner les pirates interpellés au large des côtes somaliennes. Les 15 membres du Conseil ont appelé l'ensemble des Etats, y compris ceux de la Corne de l'Afrique, à «criminaliser la piraterie dans le cadre de leur législation nationale et à considérer favorablement les poursuites contre les personnes soupçonnées de piraterie, ainsi que l'emprisonnement des pirates condamnés« après avoir été arrêtés au large des côtes somaliennes. Le texte, rédigé par la Russie, demande aussi au secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, de présenter au Conseil, d'ici trois mois, un rapport présentant plusieurs projets de renforcement du droit international qui permettrait de traiter les actes de piraterie et les attaques à main armée ayant lieu en mer, au large de la Somalie. Les différentes options devraient comporter la création d'instances judiciaires nationales, éventuellement avec une composante internationale, un tribunal régional ou un tribunal international, ainsi que les diverses dispositions possible en matière de détention. L'ambassadeur russe à l'ONU, Vitaly Tchourkine, a salué l'adoption de cette résolution qu'il a qualifiée d'«importante initiative anti-piraterie« envoyant «un important message politique pour signaler que la communauté internationale est déterminée à combattre« ce fléau et à faire en sorte que les pirates soient effectivement jugés. Moscou avait montré des inquiétudes après des informations selon lesquelles des pays riverains de l'océan Indien, comme le Kenya, avaient décidé de ne plus poursuivre les pirates somaliens présumés, en raison de prisons déjà surpeuplées et de tribunaux débordés. Une flottille internationale de navires de guerre patrouille depuis plus d'un an dans la zone située au nord de la Somalie dans le golfe d'Aden pour tenter de mettre les pirates en échec. Mais les pays qui ont arrêté des pirates se sont souvent heurtés à des obstacles administratifs pour les juger. Lundi dernier, l'Union européenne a proposé son soutien au Kenya et aux Seychelles pour que ces Etats continuent à juger et emprisonner les pirates somaliens. Fin mars, le Kenya, qui avait signé avec cinq pays et avec l'UE des accords de prise en charge des pirates capturés, a refusé de continuer de les honorer. Les pays de l'Union européenne hésitent à juger les pirates capturés dans les eaux très fréquentées du golfe d'Aden, mais ne peuvent les envoyer dans des pays où ils risquent de subir des violations des droits de l'homme ou d'être condamnés à mort. F. Z. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc