×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Siemens mise sur l’énergie solaire
DNES à Séville, Bachir THIAM

Par L'Economiste | Edition N°:3254 Le 14/04/2010 | Partager

. Le groupe allemand met 250 millions d’euros pour produire 50 MW . Il tire profit de la politique de subvention de l’Etat espagnol LE champ solaire initié par Siemens à Lebrija, dans la banlieue de Séville en Espagne, n’est pas loin de donner ses premiers fruits. La visite de terrain, organisée par le management du groupe allemand les 13 et 14 avril, a permis à la trentaine de journalistes venus du Maghreb, d’Afrique, d’Europe et d’Amérique de constater de visu la dernière business unit de Siemens: l’énergie. En effet, la multinationale a misé près de 250 millions d’euros pour produire 50 MW sur le champ solaire espagnol.Ce choix d’investissement se justifie par rapport à la politique de subvention mise en place par les pouvoirs publics espagnols, qui favorise un prix rémunérateur à hauteur de 50 MW, sachant que les économies d’échelle dans ce business vont au-delà de cette puissance de production. L’énergie solaire demeure onéreuse en comparaison aux énergies conventionnelles. Là est tout le challenge, quand on sait que Siemens est partie prenante dans le pharaonique projet Desertec, aux côtés du géant mondial de l’énergie, EON. L’option énergie, surtout renouvelable, choisie par la multinationale allemande semble irréversible. En rachetant dernièrement l’Israélien Solele Solar pour 284 milions d’euros, soit près de 3 milliards de DH, Siemens a choisi définitivement son camp pour l’environnement. Un business qui, selon de toutes premières analyses, pèse pour près de 30% de son chiffre d’affaires, soit 23 milliards d’euros en 2009. « Une performance due à des produits et solutions dédiées à la protection du climat, notamment des solutions d’infrastructures urbaines écologiques», explique René Umlauft, CEO de la division Energies renouvelables chez Siemens. Comme promis par le patron du groupe, Peter Löscher, «Siemens devient de plus en plus vert». Il y a quelques années, le groupe s’est interrogé sur l’évolution de la société mondiale afin de mieux définir sa stratégie de long terme. Trois tendances lourdes ont été dégagées: le vieillissement de la population, l’urbanisation croissante du monde et les enjeux environnementaux qui, selon le management, dictent une nouvelle politique d’économie et de recyclage des ressources naturelles. Le slogan «Innover pour une ville durable» est devenu l’un des mots d’ordre du groupe. Siemens parie sur des investissements massifs dans les infrastructures des grandes villes, dont la majeure partie sera consacrée à des solutions écologiques. Le dernier pari en date, cette étude sur la ville bavaroise de Munich, en Allemagne, visant à réduire de moitié ses émissions de CO2 d’ici à 2030, pour conclure qu’une baisse de 90 % d’ici à 2050 était réaliste, sans impact sur la qualité de vie. Producteur d’énergie, Siemens est également actif dans toute la gamme des énergies renouvelables et croit beaucoup dans le développement des centrales thermosolaires.


Smart grid

L’UN des champs d’action les plus prometteurs concerne la distribution d’électricité avec le développement des technologies dites « smart grid », qui répondront à la montée en puissance des énergies renouvelables, à la décentralisation des moyens de production et aux besoins futurs du développement des voitures électriques. Mais aussi au transport de l’électricité sur de longues distances afin, par exemple, d’acheminer l’électricité issue des centrales solaires installées au Maroc vers l’Allemagne. En attendant, Séville se voit déjà attribuer le titre de leader mondial en production d’énergie solaire d’ici 2013.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc