×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Salon de l’économie sociale à Laâyoune
Un fonds de 105 millions de DH
DNES Bouchra SABIB

Par L'Economiste | Edition N°:3250 Le 08/04/2010 | Partager

. 300 exposants, coopératives et associations au rendez-vous . Contrat-programme pour le développement de la régionAprès Souss-Massa-Draâ et Doukkala-Abda, c’est au tour des provinces du Sud d’abriter le Salon de l’économie sociale et solidaire. L’exposition a été inaugurée, mardi dernier à Laâyoune et sera ouverte jusqu’au 10 avril. Tenue sous le thème «L’économie sociale, un levier de développement régional participatif», cette manifestation veut apporter un soutien aux entreprises de l’économie sociale, trouver des solutions aux obstacles entravant la commercialisation de leurs produits et services et instaurer un commerce de proximité à ce genre d’économie prometteuse.Dès son premier jour, le salon a accueilli un grand nombre de visiteurs sahraouis. L’ambiance parmi les 300 coopératives et associations exposantes a été excellente. Le vif intérêt des visiteurs et leur volonté visible de découvrir, à travers le salon, les diverses richesses de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra ont nettement montré le fait qu’un avenir prometteur attend les secteurs potentiels des provinces du Sud. C’est, donc, avec un enthousiasme à l’avenant que les différents produits de l’économie sociale et solidaire de la région ont été admirés sur les stands du salon et, en partie, achetés spontanément. Les coopératives et associations participantes exposent des tapis, des produits en cuir, des plantes médicinales, des produits cosmétiques naturels, des bijoux, en plus de plusieurs produits agricoles. A noter que de nombreux participants sont venus d’autres villes du Royaume. En effet, le nombre des coopératives de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra n’a pas dépassé 108 en 2009. «Ces établissements comptent près de 2.176 coopérants. Le mouvement associatif de la région ne représente que 2,3% de l’ensemble des coopératives au niveau national», a indiqué Nizar Baraka, ministre des Affaires économiques et générales. S’agissant de la ventilation par secteur d’activité, les coopératives agricoles viennent en tête avec 37% de l’ensemble des unités, suivies de celles de l’artisanat (31%) et de la pêche maritime (15%). Selon Baraka, ces établissements souffrent de plusieurs faiblesses tant au niveau de la gestion administrative et financière que de la qualité de leurs produits. Le manque de compétences et de ressources humaines qualifiées est également relevé. «Les diplômés et porteurs de projet rencontrent beaucoup de difficultés pour accéder aux sources de financement (conditions d’octroi des crédits, garanties, etc.)», ajoute le ministre. Ainsi, et pour développer le mouvement associatif de la région et promouvoir la petite et très petite entreprises, un contrat-programme a été signé pour la mise en œuvre d’un plan de développement régional de l’économie sociale et solidaire. Un fonds totalisant une enveloppe budgétaire de 105,5 millions de DH a été alloué à la réalisation de ce programme économique qui s’étalera sur cinq ans. Ce programme est le fruit d’un partenariat entre le ministère chargé des Affaires économiques et générales, l’Agence pour la promotion et le développement économique et sociale des provinces du Sud, les autorités locales, les élus et les services extérieurs. Il a ainsi pour objectif de mettre à la disposition de la région une feuille de route économique claire, englobant toutes les provinces en considération de leurs spécificités, et de constituer une série de projets s’inscrivant dans le cadre d’une vision globale et intégrée. Le plan d’action vise aussi à améliorer le niveau de vie de la classe pauvre et baisser le taux de chômage, notamment en milieu urbain. Pour ce faire, le ministère des Affaires économiques et générales veut promouvoir les activités génératrices de revenus et encourager les différentes initiatives collectives et individuelles visant la création de nouvelles opportunités d’emploi dans la région.


Guichet

Le Salon de l’économie sociale et solidaire des provinces du Sud a été également marqué par l’ouverture d’un guichet dédié à l’économie sociale et solidaire. L’objet de cette structure est de faciliter la réalisation des projets en orientant et encadrant les porteurs de projets. Selon les organisateurs, la quatrième édition de ce salon sera tenue à Oujda le 20 mai prochain.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc