×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Eco-Consom

Repères Politiques

Par L'Economiste | Edition N°:403 Le 18/12/1998 | Partager

· La CDT contre les frappes américaines
Le bureau exécutif de la CDT (Confédération Démocratique du Travail) a dénoncé hier les frappes américaines contre l'Irak et a appelé les organisations locales et régionales ainsi que tous les syndicalistes à participer à une manifestation de protestation à partir d'aujourd'hui vendredi 18 décembre dans les locaux de la Confédération.
La CDT a aussi appelé la commission marocaine pour le soutien de l'Irak à se réunir et à organiser des marches de protestation dans tout le pays.

· Abderrahman Youssoufi à Guelmim-Smara
M. Abderrahman Youssoufi a affirmé dans une rencontre avec les élus et les notables de la région Guelmim-Smara que la clôture définitive du dossier du Sahara permettra au Maroc d'orienter son attention vers le développement des régions du Sud. Le Premier ministre a déclaré que l'examen des problèmes soulevés par les habitants de la région sera approfondi dans une réunion prévue le 23 décembre avec les walis et les gouverneurs.

· UE: Mesures pour le contrôle de la pêche
La Commission Européenne chargée de la Pêche a voté à l'unanimité hier de nouvelles mesures de contrôle de cette activité pour lutter contre les infractions. Le texte qui entrera en vigueur le 1er Juillet 1999 va aménager la pêche en Méditerranée et obliger les navires d'enregistrer dans leurs journaux de bord toutes les captures qui dépassent 50 kilos d'une espèce. La Commission établira une liste des espèces méditerranéennes concernées par cette obligation. L'architecture du projet a été acceptée par les Quinze.

· Le président du principal parti mauritanien arrêté
Les autorités mauritaniennes ont arrêté hier le président du principal parti d'opposition mauritanien M. Ahmed Ould Daddah, chef de l'Union des Forces Démocratiques (UFD). M. Daddah a été arrêté ainsi que deux membres de son parti au sortir d'un meeting pour avoir porté atteinte aux intérêts du pays. L'UFD a accusé publiquement la Mauritanie d'avoir accepté d'enfouir dans son sol des déchets nucléaires en provenance d'Israël.

· Premier candidat à la Présidence en Algérie
M. Abdelaziz Bouteflika représentera le FLN (Front de Libération National) dans les élections présidentielles algériennes qui se dérouleront en avril prochain. Le nouveau candidat, ancien ministre des Affaires Etrangères, a été nommé à l'unanimité par le comité central du parti. M. Bouteflika est ainsi le premier candidat désigné officiellement aux élections présidentielles.

· Netanyahu appelle à des élections anticipées
Le Premier ministre israélien a menacé la Knesset de recourir à des élections anticipées si elle n'approuve pas sa politique vis-à-vis des Palestiniens.
M. Netanyahu a posé cinq conditions à ces derniers pour poursuivre le processus de paix. La principale condition est le renoncement à l'objectif d'un Etat palestinien avec Jérusalem comme capitale. Les Autorités palestiniennes ont rejeté ces conditions et maintenu leur droit à proclamer un Etat palestinien en 1999.
La coalition gouvernementale de M. Netanyahu est menacée par un vote de défiance qui pourrait être prononcé lundi prochain.

· Massacres en Angola
Plus d'une centaine de personnes ont été massacrées hier dans une gare de la ville de Kunje au centre de l'Angola. Le carnage a été commandité par les forces rebelles de l'Unita (Union Nationale pour l'Indépendance Totale de l'Angola) dont le leader est M. Jonas Savimbi. Des combats intensifs ont eu lieu ces derniers jours entre les rebelles et les forces gouvernementales dans plusieurs provinces du pays.

· Sommet de l'OUA à Ouagadougou
Le sommet de l'organe central de l'Organisation de l'Unité Africaine (OUA) sur les conflits régionaux s'est ouvert hier à Ouagadougou en présence de plus de 20 dirigeants africains. La guerre en République Démocratique du Congo et le conflit territorial entre l'Erythrée et l'Ethiopie sont à l'ordre du jour du sommet. Les dirigeants africains doivent étudier les propositions de paix sur ces deux conflits et traiter la situation tendue au Burundi, aux Comores, en Angola et en Sierra-Leone.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc